mercredi 18 janvier 2006

...proviseur.

Il est impossible que vous n'ayez pas entendu parler de cette histoire de proviseur révoqué de l'Education Nationale à cause de son blog (et accessoirement de son homosexualité?).

Les articles abondent dans la presse et bien sûr sur les blogs.

Si vous ne deviez en lire qu'un, n'hésitez pas plus longtemps: c'est chez
Maitre Eolas qu'il faut vous rendre.

Et si vraiment vous voulez avoir tout lu, vous trouverez une liste pratiquement exhaustive chez Laurent Gloaguen, (que je ne boycotte plus!
).

Bonne lecture

5 commentaires:

sophie a dit…

de la liberté en France.... Ils pédalent de plus en plus dans la semoule !

t. a dit…

Je suis surtout consterne par mentalite etriquee de professeurs denonciateurs (honte sur eux). Comme quoi, ton article sur la 'petite' France et les petits esprits etait d'actualite. Vraiment lamentable. Moi je connais un chef d'etablissement gay et fier de l'etre et qui n'a heureusement aucun probleme (pour l'instant, et je croise les doigts pour lui) avec la hierarchie.
Heureusement, a NY, les choses n'en sont pas encore la. A part le coming-out d'un eleve par e-mail il y a quelques annees (tres attendrissant) je n'ai pas vraiment eu a m'inquieter meme si il faut toujours faire extremement attention dans un pays ou l'on peut vous poursuivre en justice pout tout et n'importe quoi.

E. a dit…

@ sophie: C'est la seconde "merde" de l'EN en moins de deux semaines....

Et tiens c'est marrant moi je dis plutôt "pédaler dans la choucroute"! Mais d'une façon comme de l'autre ce n'est pas la meilleure façon d'avancer!

@ t.: J'ai pensé aujourd'hui au chef d'établissement que tu connais. J'aimerais bien connaitre son opinion sur "l'affaire".

Et fais gaffe quand même, même si tes élèves sont, j'imagine, pour la plupart majeurs.

alf01 a dit…

la hiérarchie administrative de l'éducation nationale a toujours fonctionné de la même façon. Pas de vagues dans un établissement, dans une académie ou un rectorat. On n'est pas loin de l'armée, "la grande muette" Ce qui me consterne, et qui m'a toujours consterné, c'est toute la bande de faux-culs que j'ai connus et qui sont passés de l'autre côté de la barrière avec le sentiment d'avoir subitement inventé l'eau tiède. A quand la révocation des lecteurs de Charlie Hebdo ou des profs qui portent la moustache ? Après tout, on n'en serait pas à ça près

E. a dit…

En l'occurence pour l'absence de vagues cette fois-ci c'est raté!