mercredi 16 avril 2008

...questionnaire.

Hier, aujourd'hui et demain, dans toutes la République Mexicaine, les écoliers planchent. Ils passent l'ENLACE [es], examen national de connaissances administré, en ce qui concerne le primaire, de Tercero à Sexto. Donc C., comme tous les enfants entre 9 et 12 ans scolarisés dans ce pays, va pendant ces trois jours remplir plein de QCM en maths, espagnol et sciences.

Cette année les parents aussi sont mis à l'épreuve! Le Secrétariat d'Education Publique a décidé qu'il voulait davantage d’informations statistiques sur les familles et les élèves et qu'il était important de savoir qui (et où ) obtenait de bons résultats.
Donc nous avons reçu un joli questionnaire de 102 questions à remplir.

Evidemment j'ai bien un peu ironisé en lisant les explications jointes en me disant que il n'y avait pas besoin de gâcher des mille et des cents pour ce genre d'enquête et que c'était plus qu'évident que les meilleurs résultats sont, de manière générale, obtenus par les écoles privées dans les quartiers chics des grandes villes. Mais ensuite je suis arrivée à la conclusion que peut-être la SEP [es] voulait des résultats un rien plus précis ;-) et puis surtout que peut-être, peut-être, si les résultats montraient, comme on peut s'y attendre, une très forte inégalité entre écoles privées et école publique (et dans le public entre ville et campagne) qu'enfin un gouvernement se déciderait à s'attaquer au problème de fond qu'est l’éducation en y injectant, par exemple, quelques milliards de pesos...

J'ai donc rempli consciencieusement mon questionnaire.

Les premières questions faciles, les doigts dans le nez: âge de la mère, du père, niveaux d'éducation.

Puis une question dont les réponses m'ont favorablement impressionnée

enquête (1)

Pour une fois que les étrangers sont pris en compte...Après discussion familiale (en français) j'ai finalement coché la réponse e)...On aurait préféré "Alguna lengua extranjera y español" mais bon.

J'ai continué la fleur au crayon jusqu'à ce que je tombe sur une série de questions qui m'ont un peu refroidie

Déjà celle-là,

enquête (3)

puis celle-ci (10 pesos valent approximativement un Dollar US et on parle bien des revenus mensuels totaux!),

enquête (4)

et pour finir celle qui m'a totalement achevée…

enquête (2)


(Et je ne parle même pas de celle qui demandait le nombre d’enfants, le dernier choix possible étant 10 ou plus…)

Et oui, sors de ta bulle E., il ne faudrait pas oublier que tu vis dans un pays où environ 15 millions de personnes (pas loin de 15% de la population totale) vivent en dessous du seuil de pauvreté alimentaire (moins de 2 Dollars par jour) et ou près d'une sur deux est en situation de précarité…Méme si la situation s'est énormément améliorée depuis une quinzaine d'années, le Mexique reste vraiment un pays inégalitaire.

Je vous mets en lien un article de la Jornada [es] (mais je me demande bien pourquoi il y a une photo de DSK en illustration. La Banque Mondiale ça n'a rien a voir avec le FMI, non? ) et la page d'accueil consacrée au Mexique sur le site de la Banque Mondiale [en].

2 commentaires:

dr.caso a dit…

C'est vrai que ces questions sont bien tristes, et j'espère que les résultats de ce questionnaire seront publics. Ceci-dit, je ne sais pas ce que pourrait faire le secrétariat de l'éducation pour changer les choses, c'est pas comme s'ils ne savaient pas que la plupart des gens vivent dans une pauvreté terrible... Après avoir appris comment marche l'éducation publique et privée aux Etats Unis, je suis devenue un peu cynique, c'est vrai.

E. a dit…

J'ai appris hier qu'en fait cette enquête est totalement inutile. Dans les écoles les plus pauvres ils n'ont pas le questionnaire, comme ça pas de réponses dérangeantes aux questions du style: combien de jours par an votre enfant n'a t'il pas eu classe pour cause d'absence de la maitresse...Là où vont mes enfants, il n'y a jamais de problèmes de remplacement mais je sais que c'est l'une des plaies du public. Et puis si en plus ce questionnaire n'est distribué qu'en espagnol, il y a des coins où les parents ne savent pas lire ou même parler cette langue!
Bref, encore de l'argent gâché, AMHA...