dimanche 11 septembre 2005

...ce jour là...

La mémoire est une chose assez étonnante: autant je suis incapable de vous dire ce que j'ai pu faire le 11 septembre 2000 (j'étais en Allemagne, probablement en train de préparer notre départ aux Etats-Unis) ou le 11 septembre 2002 (j'étais au Mexique), autant je me souviens très bien du 11 septembre 2001!

Ce jour là, à Plano, il faisait grand beau et très chaud. C. était déjà partie pour l'école avec son père, E' dormait encore et je suis sortie jardiner tant que la température était encore supportable. Et le téléphone a sonné... C'était mon frère, T., qui m'appelait de New-York. Il n'a même pas pris le temps de me dire bonjour mais m'a demandé si j'étais en train de regarder la télévision. Lorsque j'ai répondu que non, un peu étonnée, il m'a dit de filer l'allumer. J'ai demandé quelle chaine et quand il a dit que ça n'avait pas d'importance, j'ai senti qu'il y avait de la catastrophe dans l'air. J'ai donc abandonné mon jardinage aussitôt (quel bon prétexte!)....et n'ayant pas le câble j'ai allumé la télévision sur ABC... Juste à temps pour voir la toute première rediffusion du deuxième avion s'écrasant dans le World Trade Center...

J'ai ensuite passé la totalité de la journée à regarder en boucle ces images abominables... et à répondre au téléphone à la famille de France qui n'arrivait plus à joindre mon frère pour cause d'encombrement des lignes. Quelle bonne idée il avait eu de m'appeler de bonne heure, avant que le monde entier se rende compte de ce qui était en train de se passer... J'ai pu ainsi rassurer tous ceux qui venaient aux nouvelles. Et mes parents ont eu des appels de connaissances avec lesquels ils n'avaient plus de contacts depuis des années, mais qui sachant que leur fils était à New-York, voulaient savoir s'il était sain et sauf!

J'imagine l'angoisse si, le sachant à New-York, je n'avais pas eu de ses nouvelles. Certes, en examinant rationnellement la chose, j'aurais pu me dire qu'il n'avait rien, mais alors vraiment rien à faire au WTC un matin de semaine à 9 heures. Mais je ne suis pas sûre que j'aurais réussi à être rationnelle! Et puis il y a bien du y avoir des victimes qui, normalement, n'avaient rien à faire là, et qui, pour une raison inconnue, y étaient quand même...

Comme tout le monde, j'ai donné; comme une idiote j'ai donné pour les pompiers...Alors que finalement, les familles des secouristes morts dans le cadre de leur boulot ont été énormément aidées, tant financièrement que psychologiquement. Alors que la famille d'une femme de ménage, morte elle aussi dans le cadre de son travail, j'aimerais bien savoir combien elle a touché...Surtout si elle était pas trop légalement sur le territoire américain...


Mais ce qui m'a le plus choquée et attristée dans les jours qui ont suivis s'est passé, ici, à Plano, dans l'école de C. Elle allait à l'époque dans un programme ESOL pour les enfants ne parlant pas bien anglais. Parmi ses camarades de classe il y avait deux Iraniens, de deux familles différentes. Comme les Texans ont la gâchette facile, il y avait eu des attaques à caractère raciste. Et les 13 et 14 septembre, ces deux enfants ne sont pas allés à l'école... Prétendument malades! Je me demande comment les parents ont pu expliquer à leurs enfants de 5 ans pourquoi ils ne les envoyaient pas à l'école...

Le plus amusant de l’histoire, si on peut dire… c’est que les Texans, qui se sentaient d’abord Texans et ensuite Américains, ont subitement eu une poussée de fièvre patriotique : on a vu fleurir les drapeaux américains un peu partout, devant les maisons, sur les voitures alors qu’auparavant on voyait principalement le drapeau texan sur ces mêmes voitures ! Et 4 ans après…ils y sont encore !

8 commentaires:

lc95 a dit…

c est sur on se souvient tous de ce jour, la facon de l apprendre, ce qu on a fait par la suite.
j ai lu recemment qu un type faisait fortune en vendant des parachutes de bulding , dingue; de tout les usa peuvent faire un commerce!!!!

E. a dit…

Encore faut-il avoir le temps de le mettre ce parachute! Ou alors se promener toute la journee avec!

alf!!! a dit…

il y a des circonstances pour lesquelles la mémoire reste parfaitement intacte. j'ai appris ça dans la voiture en revenant du boulot et je n'ai jamais mis si peu de temps pour rejoindre la maison; Je me souviens aussi exactement de ce que je faisais quand j'ai appris à la radio l'assassinat de kennedy

danielle a dit…

C'est vrai que c'est un événement tellement tragique, qu'on n'oublie pas ce qu'on faisait ce jour-là. Je rentrais de chez le vétérinaire qui m'avait appris que mon jeune chat avait un cancer inguérissable. J'allume la télé pour faire diversion et vlan! Je reçois les images terribles en pleine figure. Je ne savais plus pour quoi pleurer...
C'est important aussi de rassurer la famille lointaine. Lors du tremblement de terre à Athènes, j'étais dans une salle de gym où j'ai entendu la nouvelle à la radio. Retour précipité chez moi. Mon fils avait eu la présence d'esprit de laisser un message disant qu'ils étaient hors de danger et qu'ils ne pourraient plus donner de nouvelles. J'étais vraiment reconnaissante de ce réflexe.

t. a dit…

Je crois que ce qui me restera en memoire pour le reste de ma vie, c'est un l'odeur (et encore j'habitais loin) et surtout le fait que c'etait l'un des plus beaux jours de tout l'ete, avec un ciel bleu magnifique.
J'en avais meme perdu mon francais, n'est-ce pas G.

jid a dit…

Il a aussi été prouvé que la mémoire peut très bien être fausse. Je me souviens avoir lu des tests fait sur une grande échelle 10-15 ans.
On demandait à des étudiants ce qu'ils faisaient par exemple lors de l'assassinat de Kennedy et 10 ans plus tard la même question : et bien ce n'était pas toujours la même réponse.

E. a dit…

Je jure que je n'ai pas menti: je n'étais pas née lors de l'assassinat de Kennedy!!!
Sérieusement , je n'avais jamais entendu parler de cette étude intéressante. Mais finalement ce n'est pas très étonnant.

ardvisura a dit…

merci d'etre passée chez nous et d'avoir laisser un mot
effectivement j'ai frequenté en silence votre blog a l'epoque ou vous etiez a aguascalientes.
quant au 11 sep 2001, je ne risque pas d'oublier ce que je faisais ce jour la car j'etais encceinte de mon unique enfant et alité et une copine venait justement de m'installer une télé qu'elle me pretait pour m'aider a trouver le temps moins long...
a bientot