lundi 26 juin 2006

...g, j, r, rr...

...ou les difficultés de l'espagnol pour un gosier français...

Moi c'est simple je n'y arrive pas: je prononce Ramón comme jamón, pero comme perro, mojado (humide) comme morado (violet) reloj et rojo comme je peux... Quant à Guadalajara, c'est bien simple ma prononciation fait hurler de rire les Mexicains. Encore heureux que j'habite à Aguascalientes!

Pourtant je suis assez fière de moi: quand je suis arrivée ici pour la première fois, il y a 4 ans, je ne parlais pas un mot d'espagnol. Rien, nada...Mais j'ai assez vite appris. Et n'ai jamais trop fait d'effort sur l'accent, en me disant que mon gros accent français ne m'ayant jamais joué de mauvais tours en anglais il n'y avait pas de raison qu'en espagnol aussi ça ne passe pas...


Jusqu'à ce jour de grande honte dans un restaurant. J'avais commandé un "plato de arroz" (une assiette de riz). Le serveur est revenu quelques instants plus tard en me demandant si je le voulais "cocido". J'ai trouvé la question un peu étrange mais, bon, pas plus que ça, habituée que j'étais à la nullité des serveurs dans certains restaurants mexicains (Manuel de "Fawlty Tower", je suis sûre qu'il était Mexicain en fait!). Mais quand il est revenu avec les assiettes de chacun et qu'il a déposé devant moi une assiette avec une dizaine de gousses d'ail (ajos) cuites ...la nulle c'était bien moi! Bon certes il est quand même un peu coupable aussi: qui, à part peut-être Buffy, commande des gousses d'ail dans un resto? Surtout que la scène se déroulait dans une ville très touristique!

Bref depuis j'essaye mais de faire des efforts de prononciation mais ils ne sont pas très convaincants et surtout ils cassent le rythme! Je les réserve donc principalement aux cas d'urgence, quand je sens que mon interlocuteur ne comprend pas (ou plutôt ne veut pas comprendre!).

Heureusement que maintenant E' nous roule les R comme un vrai Mexicain (il les roule même en français, ce qui a un petit charme rétro, on dirait un chansonnier des années 30!). Sa sœur lui reproche de crâner, mais c'est juste parce qu'elle est jalouse: elle n'arrive pas non plus à prononcer ces maudites lettres!

9 commentaires:

barballa a dit…

C'est fou moi: depuis que je suis en Suisse j'ai du mal à rouler mes rrr... j'ai pourtant fait toute ma vie durant avant!

laurange a dit…

je ne devrais pourtant pas rigoler : moi aussi j'ai un accent du tonnerre. J'arrive à rouler les R, mais pour certains mots, ça reste assez drôle... (tiens, essaye REFRIGERADOR, pour voir...)

E. a dit…

@ laurange: Déja, moi je dis "refri", ca simplifie la vie! ;-) Ensuite c'est pas bien de se moquer des handicappés ;-)

@ barballa: On roule les R en québécois? Ou c'est juste une variante "locale"?
Et c'est marrant que tu es perdu ton accent, parce qu'en général, pour des adultes c'est vraiment dur à perdre!

barballa a dit…

Je précise: je n'ai pas perdu mon accent et j'arrive très bien à rouler mes R quand je parle québécois.

C'est juste que dans mon quotidien d'ici, dans mon adaptation ici; je ne les roules pas. C'est comme le mot mainTEnant qui ici devient: mainnant...

sabine a dit…

ca m'a bien fait rigoler! Mais je ne me moque pas parceque je suis incapable de rouler les r, alors...

mike a dit…

Pour te venger, demande à un mexicain de te réciter les voyelles françaises : A..E..I...normalement, avant d'arriver au U, tu devrais déjà être morte de rire, et lui aussi s'il a de l'humour ;o

E. a dit…

@ sabine: Remarque je ne suis pas vraiment objective mais je trouve mon accent en espagnol moins ridicule que celui des "Gringos" qui eux ne mettent carrément aucun son R (ou J ou RR ou G)...
En plus les Gringos souvent ils ne font pas trop d'effort en conjugaisons: je te balance le verbe a la première personne et démerdes-toi pour conjuguer tout seul!

@ mike: Ce que je fais en général. c'est que j'écris "VOYAGEUR" sur un bout de papier et je leur demande de le lire: c'est hilarant! Au mieux, avec ceux qui ont étudié l'anglais, on reconnait vaguement le mot; pour les autres c'est imprononçable! Non mais ;-)

calamity a dit…

Moi aussi j'ai mis un certain temps à pouvoir prononcer les r en espagnol. En fait, le déclic a eu lieu le jour ou j'ai compris que le son était plus proche d'un L un peu appuyé que d'un R comme on le dit en français. Depuis, c'est réglé ! (à part pour les mots du type "reloj" ou "jardin"... j'ai toujours du mal...)

E. a dit…

Moi plus je fais d'effort, moins ça passe bien...Je reste donc avec mon accent franchouillard, le même qu'en anglais ;-)