mercredi 18 novembre 2009

...livre électronique.

Mon mari a pensé que 40 ans c'était l'âge idéal pour entrer dans l'ère numérique et m'a donc offert un "bouquineur" (une "liseuse" c'est plus jolie, non?). J'en rêvais depuis mal d'années, depuis la sortie du Kin*dle, mais je n'étais pas entièrement convaincue par les modèles existants.

Je suis jusqu'à présent très satisfaite de mon nouveau joujou: j'ai pu me commander entre autres le dernier Irving pour 10$ (9.99$ pour être tout à fait précise) et j'ai maintenant plusieurs livres en attente. Dock quant à lui est également satisfait: il ne reviendra plus chargé comme un baudet de ses voyages aux Etats-Unis. Ou, en tous cas, pas chargé de bouquins...

Mais ce qui me me chagrine, même si je le savais, c'est la pauvreté de l'offre en français...Je ne parle pas des classiques disponibles gratuitement sur divers sites (et d'ailleurs je vais m'empresser de relire "Madame Bovary", "Le rouge et le noir" etc) mais des sorties récentes.
Le choix est ridicule, pour ne pas dire lamentable (ou vice-versa) et les prix relèvent carrément du foutage de gueule... Au hasard: "Un parfait salaud" 15.75 Euros en version électronique contre 16.63 Euros en version papier, le tout à la Fnac. De qui se moque-t'on?

Je suis assez d'accord avec cet article trouvé sur Slate.fr: la France risque bien de rater le passage au livre électronique. Mais ce n'est pas grave: dans quelques années les éditeurs iront pleurer auprès du gouvernement qui leur fera sur mesure une énième loi Hadopipi...

8 commentaires:

Philos a dit…

Je suis moi aussi très intéressé par l'outil, d'autant que l'impact sera palpable sur la consommation de papier. Mais tu as raison: plusieurs bémols:
-Quel produit?
-Pauvreté de l'offre francophone.
-Coût quasiment identique au papier!

E. a dit…

Pour l'offre de produits je pense qu'elle va encore aller en s'améliorant donc tu devrais finir par trouver "bouquineur" à tes yeux.

En revanche au niveau de l'offre de livres en français j'avoue ne pas trop comprendre. J'en suis même arrivée à soupçonner (sans chercher du tout à vérifier le bien-fondé de tels soupçons) une raison typiquement franco-française: encore un coup des syndicats ;-) (celui du livre et de l'édition par exemple qui verrait là s'envoler une poule aux oeufs d'or). Parce que franchement c'est étrange...Tant la rareté de l'offre que les prix exhorbitants.
J'ai l'impression qu'ON a décidé que ça ne marcherait jamais en France (les Français sont trop attachés à leurs fromages qui puent et au doux contact avec les pages d'un livre ;-) et qu'ON fait tout pour que ça ne marche pas.

Aux Etats-Unis l'offre en livres et magazines est immense, je crois que même dans les bibliothèques publiques il va être (ou est déjà) possible d'emprunter un livre électronique et en France rien de rien?

Dr. CaSo a dit…

Et c'est facile à lire? Je passe déjà des heures devant mon ordinateur tous les jours, donc je trouve les vrais livres en papier reposant pour mes yeux... mais ça devient un peu lourd à déménager avec les années... Ce genre de gadget m'intrigue :)

Beo a dit…

Je suis du même avis que Dr Caso, car même en passant 80% de la journée à lire quelque part; je trouve le livre reposant, ou le journal.

Est-ce que l'offre francophone ne viendrait que de la France?

Et l'auteur y trouve son compte?

Jid a dit…

Et sinon, c'est quel bouquineur qu'il t'a offert?

E. a dit…

@ Dr. Caso: je trouve que ca se lit presque comme un vrai livre, ce n'est pas fatigant.

@ Beo: je n'ai pas non plus été impressionnée par l'offre en français des autres pays francophones...Et je pense (sans en être certaine)que l'auteur est rémunéré de la même manière que pour un livre papier. En revanche ceux qui doivent perdre dans la bataille ce sont les éditeurs et les revendeurs...
http://www.unionpresse.fr/diversification/librairie_chiffres.php#repartition

@ Jid: le Sony PRS600, celui qui a un écran tactile

E. a dit…

Pour être juste donnons la parole au "Syndicat National de l'Edition"...

http://www.sne.fr/pages/informations/livre-electronique-03-09.html

(Je ne suis pas d'accord avec eux vu qu'aux US les livres électroniques sont dans l'ensemble 20 à 30% moins chers que les livres papiers....)

Exemple avec le John Irving que je viens d'acheter à 9.99$ et qui sur Amazon.com coute 12$ en version papier...) ou le dernier Dan Brown: je l'ai payé aussi 9.99 et sur amzon.com il est à 13$

sophie a dit…

bienvenue au club, moi c'est mon gadget préféré bien plus que ce foutu ordinateur...