mardi 10 juin 2008

...vente à la sauvette.

La vente plus ou moins à la sauvette semble bien être une spécialité mexicaine. Pratiquement où que j'aille il y a toujours quelqu'un prêt à me vendre ou me revendre quelque chose!

J'ai l'impression d'être perpétuellement démarchée...

A la sortie de l'école par la mère de (bonne) famille qui, revenant de son voyage dans les outlets du Sud Texas propose directement du coffre de son van des vêtements pour enfants à des prix "défiants toute concurrence" ou bien par celle qui veut vendre son fromage, ses feuilletés au thon, ses tacos de fruits de mer (j'évite...) ou je ne sais quelle denrée plus ou moins comestible.

Au club de sport où l'on essaye de me fourguer des sous-vêtements, des chaussures ou bien encore des vêtements pour enfants.

Jusqu'à la maison où la femme de ménage de la voisine dont le cousin du cousin travaille à Taxco est déjà venue me proposer des bijoux en argent (bon là j'ai craqué...).

Evidemment c'est aux grands carrefours de la ville que cette économie parallèle prend toute son ampleur. On trouve pratiquement de tout. Il ya presque toujours le vendeur plus ou moins officiel de journaux. Et en plus
des mendiants toute une variété de vendeurs à la sauvette. De la rose pour la Fête des Mères ou la St Valentin aux bonnets de Père Noel jusqu'aux pare-soleils ils s'adaptent aux saisons et aux événements pour augmenter le chiffre d'affaires qu'ils peuvent faire sur les ventes régulières de chewing-gums, jicama ou mangues coupés, plumeaux et chiffons à poussière etc. etc. Ils ont d'ailleurs une rapidité d'adaptation assez phénoménale: celui qui, il y a quelques jours encore, proposait des pare-soleils je l'ai vu ce matin sous une pluie battante en train d'essayer de vendre des balais d'essuie-glaces et des caoutchoucs d'étanchéité de portières (j'avoue que j'ai mis un moment à identifier ces espèces de serpents noirs de différentes tailles qu'il avait sur les épaules...Dommage, je n'avais pas mon APN).

vendeur de journaux vendeur de journaux1 vendeur de chiffons à poussière

Le démarchage le plus surprenant auquel j'ai eu droit a eu lieu sur un parking de supermarché (où en principe ce genre d’activités est interdit et où les équipes de sécurité veillent au grain) : un type m'a demandé si je n'étais pas intéressée par un salon complet en cuir! Probablement tombé du camion... Le truc pratique à acheter à la sauvette! J'ai manque de réflexes j'ai juste répondu non merci. J'aurais du lui demander le prix et s'il assurait la livraison. Je suis presque certaine que oui…

6 commentaires:

dock a dit…

L'article, quoique fort interessant, est tres mal ponctue. Merci de faire un petit effort pour assurer une lecture aisee.
"J'aurais du": petit accent sur le du, merci.

E. a dit…

En ce qui concerne la ponctuation, nous n'avons pas les mêmes valeurs, tu le sais bien!

Et pour l'accent sur le u de du je suis désolée mais je ne connais pas le code du u circonflexe. Faudrait pas oublier que je suis en qwerty moi! J'en connais qui se font moins ch... et ne mettent aucun accent...

homosapiens a dit…

Je lis mais tout à coup j'y pense................ serais-tu intéressée par un code circonflexe qwerty? Il a peu servi, il appartenait à un anglophone! J'assure la livraison. Il suffit de payer le transport pour 6, et l'hébergement... voyons pour transmettre......... 8/10 jours! Nous ne sommes pas gourmands; mais voraces. Nous ne supportons pas la simplicité: mettons-nous donc à l'aise, seul le luxe nous conviendra. Bon, allez, pour "E" ce sera... Non, la maison ne donne rien, je vais en indiquer une autre plus généreuse:

http://iamfromsouth.free.fr/dotclear/index.php?2008/02/14/1062-codes-ascii-pour-avoir-les-accents-francais-en-qwerty

E. a dit…

A 6 pendant 10 jours, moi je n'appelle plus ça de la vente à la sauvette! ;-)

Merci pour le lien.

barballa a dit…

L'air de rien; ça doit finir par être un poil agressant non?

E. a dit…

En fait ça dépend des jours et de l'humeur. Et puis parfois c'est pratique...Une envie de chewing-gum, hop on attend le prochain feu, pas besoi de se stationner. Ce qui est énervant c'est que parfois, pour des raisons que j'ignore, les vendeurs ne sont pas au poste justement quand je voulais un journal ou des chewing-gums!