mercredi 23 février 2005

Qui?.

Moi, c’est à dire E., mon mari Dock et nos deux enfants: C. la fille de 8 ans et E’. le garçon de 5 ans.

Nous sommes ce que j’appelle des Français de l’étranger. D’abord j’ai horreur du terme expatriés (et pour tout dire pratiquement tous les expatriés que j’ai connus étaient des imbéciles) et ensuite parce qu’il ne s’applique pas vraiment à notre situation.
Ca fait 13 ans que nous ne vivons plus en France...et il est peu probable que nous y retournions dans un avenir proche; mes deux enfants sont nés à l’étranger (C. en Angleterre, E’. en Allemagne) mais nous nous sentons tout de même Français de langue, de culture, de cœur.

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Je ne fais que passer, je cherchais des idées de cadeaux pour un baptême, j'ai été un peu accrochée, mais...
Votre présentation est plus qu'anonyme. C'est très bien de ne pas se vouloir "expatriée", mais alors, quoi? Et pourquoi ne nous dites-vous pas davantage sur vos activités, la raison de vos séjours à l'étranger. Est-ce tellement secret? Pour accrocher le lecteur - moi, en tout cas - il faut percevoir un minimum de la personnalité de l'autre. Sinon, on prend un guide touristique.
Bueno, hasta nunca,

E. a dit…

Je l'ai dit: je me considère "Française de l'étranger". Les raisons de nos différents séjours sont purement professionnelles.
Pues, hasta nunca!

Anonyme a dit…

Congratulations! Voila ton premier message de lecteur(trice?) non satisfait. Pas de succes sans un certain nombre de mauvaises critiques. ;)
T. (Un autre francais de l'etranger)

E. a dit…

C'est vrai ça manquait! Tu noteras quand même le comique de la chose : un (e) anonyme qui trouve que je ne me "dévoile" pas assez!

Lady Iphigenia a dit…

Moi non plus je n'ai jamais comprit ceux qui se disaient expatriés plutôt qu'immigrés! Ça fait plus chic, plus noble, c'est ça?

Quant à moi, française de l'étranger, je suis aussi française née à l'étranger... J'ai cru comprendre que c'était une sorte de "sous-classe" au Consulat!

Te voy a decir hasta pronto! porque tu blog me impactó! ;-)

E. a dit…

Moi ce qu'on m'a dit (pour mes enfants) c'est de ne jamais perdre ou laisser passer la date de renouvellement de leur CNI, la preuve de leur nationalité...et surtout si eux aussi ont des enfants nés à l'étranger.

Ton parcours est impressionnant!