jeudi 28 juillet 2005

...blog (plus) en stock!

Avertissement: si vous aimez Harry Potter et que vous n'avez pas encore lu le tome 6 " The half-blood prince" je vous déconseille d'aller sur les liens précédés d'un /!\ . Vous êtes prévenus!

Je boycotte Embruns, c'est décidé. Laurent Gloaguen a dépassé les bornes! Je ne sais pas s'il existe une "netiquette", mais franchement raconter de but en blanc, sans aucun avertissement préalable l'intrigue d'un livre qui n'est même pas encore paru en France et que des milliers (millions?) de personnes attendent avec impatience, ce n'est plus du cynisme, c'est carrément de la méchanceté! Personnellement, je m'en moque, j'avais déjà fini le livre avant de tomber sur /!\ /!\ son article. Mais je pense à tous ceux qui ont appris la chute du tome 6 sans le vouloir et ont vu ainsi leur plaisir de lire gâché... Ma voisine m'avait joué ce tour là pour le précédent volume mais disons qu'elle elle avait l'excuse d'avoir 7 ans! Ca me rappelle furieusement les manières des critiques télé de Télérama qui quand ils n'aimaient
pas (j'emploie l'imparfait car j'ai arrêté de lire Télérama....) un film ou une série, racontaient systématiquement la fin!

Remarquez, ça n'a pas eu trop l'air de gêner les lecteurs d'Embruns: apparemment, il doit être de bon ton, chez les (pseudo?) gaucho- intellectuels parisiens de détester, mépriser, vilipender, ironiser sur (rayer les mentions inutiles) "Harry Potter".
Je ne sais pas s'ils sont au courant mais c'est un point qu'ils ont en commun (pas tout à fait pour les mêmes raisons, certes!!!!) avec certains intégristes religieux des Etats-Unis!!! Allez, un petit autodafé, Laurent ? ;-)
Mais n'oubliez pas toutefois que:
"Dort, wo man Bücher verbrennt, verbrennt man am Ende auch Menschen." (Heinrich Heine - 1821)

9 commentaires:

sophie a dit…

mon allemand se réduisant à yavol ça veut dire quoi ?

E. a dit…

En gros, quand on commence à brûler des livres, on finit par brûler des hommes!

t. a dit…

Si je suis d'accord avec le fait qu'il est sans doute mesquin et stupide de la part de M. Gloaguen de révéler la fin d'Harry le potier a ses lecteurs, ne nous énervons cependant pas, et ne confondons pas culture...de masse et littérature. J.K. Rowling n'est quand même pas Shakespeare, mais peut-être est-ce là mon coté (pseudo?) intello de gauche qui ressort ;)
Quant à l'intolérance et au mépris, ils semblent hélas être de saison, essayons donc de ne pas nous formaliser.

E. a dit…

Je ne confonds rien du tout: je defends juste le droit de prendre du plaisir à lire un livre sans en savoir la fin avant même de l'avoir commencé! Et ma position serait exactement la même s'il s'agissait d'un inédit de Proust ou de Shakespeare! "Oeuvre littéraire" ou pas, c'est un autre débat auquel je ne me risquerai pas à participer!

estelle a dit…

:-( Merci en tout cas de nous avoir prevenus...

danielle a dit…

Relire Pennac

Les droits imprescriptibles du lecteur

1. Le droit de ne pas lire.
2. Le droit de sauter des pages.
3. Le droit de ne pas finir un livre.
4. Le droit de relire.
5. Le droit de lire n'importe quoi.
6. Le droit au bovarysme (maladie textuellement transmissible).
7. Le droit de lire n'importe où
8. Le droit de grappiller.
9. Le droit de lire à haute voix.
10. Le droit de nous taire.

J'ajouterai: le droit du lecteur d'être respecté.

Alf !!! a dit…

Saine colère....j'aime!

jerome a dit…

C'est marrrant, moi je n'ai jamais (encore) accroché ave cle ton de ces "précurseurs" du blog en France.

Ils ont réussi à "élitiser" le blog, quelque chose d'ahurissant vu des states. Et les sempiternelles gueguerres avec Lemeur ont fini par m'achever. C'est symptomatique d'une certaine approche franco-française.

En plus là, c'est assuré de faire parler sur la blogosphère. Comme quoi...

Je retourne lire "mes" blogs américains...

E. a dit…

Je suis d'accord avec toi sur l'"élitisme".