vendredi 20 mars 2009

...course au fric.

Dock et moi joggons. Enfin à vrai dire je trottine plus qu'autre chose mais je suis assez satisfaite de moi: il y a un an je n'étais même pas capable de trottiner sur 1 km maintenant j'atteins régulièrement les 6 ou 7 km. Parfois 8 quand j'ai trop mangé (ou que je sais que je vais trop manger).
Et quand il y a des courses organisées dans le coin nous nous inscrivons, Dock sur le 10km et moi (et parfois C.) sur le 5km. Pas pour le résultat mais juste parce que de temps en temps c'est sympa de courir avec des milliers d'autres.

Et ce week-end il y a une de ces couses, organisée par l'UAA. Donc ce matin je suis allée nous inscrire. Déjà il a fallu que je trouve le bon bâtiment, une place pour me stationner (les parkings sont totalement insuffisants, j'ai donc tourné un certain temps...). J'arrive enfin au bon bureau et je dis que je viens pour les inscriptions à la couse de dimanche. On me dit de passer à la caisse payer les droits puis de revenir avec le reçu pour remplir les formulaires. Je m'exécute donc et reviens quelques minutes plus tard. La jeune fille en charge me demande pour quelle distance je veux m'inscrire et je lui réponds. A ce moment je la vois tiquer et elle me demande si nous sommes naturalisés mexicains. Je réponds que non et là elle me dit que pour les étrangers c'est 200 pesos (au lieu des 100 annoncés à la radio, sur les prospectus et les affiches.) Je proteste énergiquement en disant que je suis résidente légale dans ce pays et que je ne vois pas pourquoi je devrais payer deux fois plus cher qu'un Mexicain et qu'en plus ce n'était dit nulle part. Elle fait intervenir son collègue qui m'explique que si sur la "convocatoria" officielle c'est écrit (je ne sais même pas où, à part dans ce bureau, on peut consulter cette "convocatoria"...) et que je dois donc payer 300 pesos en plus. Je refuse et demande à être remboursée immédiatement. 600 pesos ça commence à faire cher pour une malheureuse course et 3 t-shirts affreux et c'est surtout le principe qui me dégoute.
Mais là les choses se compliquent: eux ne peuvent pas me rembourser il va falloir faire une demande officielle auprès de la comptabilité avec signature de je ne sais qui (bien sûr indisponible) et tout ça peut prendre plusieurs jours. Je propose alors de nous inscrire comme mexicains: ça serait beaucoup plus rapide pour tout le monde et comme de toute façon nous n'avons pas l'intention ;-0 de gagner et donc de repartir avec un quelconque prix... Ce n'est pas écrit sur ma tronche quand je cours que je ne suis pas d'ici! Non, ça ne marche pas non plus. Pas de chance je suis tombée sur les 2 seuls incorruptibles d'Aguas... (Faut dire que pour eux dans l'histoire il n'y avait rien à gagner et tout à perdre...Je ne dois pas savoir y faire ;-) )
Je me braque donc et leur dit que je ne partirai pas d'ici sans mes 300 pesos. Et comme je commence à faire du bruit le type se secoue un peu et appelle je ne sais qui à qui il explique en long et en large le problème. Et à sa manière: "elle n'a pas demandé si c'était le même prix pour les étrangers". Ca m'énerve de plus en plus et je lui dit que premièrement j'ai déjà participé à d'autres course ici même et jamais on ne m'a fait payer plus que le prix affiché et que deuxièmement dans tous les musées nationaux, sites archéologiques etc les résidents légaux ont droit aux mêmes avantages que les nationaux (à savoir gratuité les dimanches et jours fériés).
Finalement après 1 demi-heure et plusieurs coups de fil à diverses personnes de divers services un type arrive avec 300 pesos en liquide qu'il me remet en échange de mes reçus..Je lui explique encore une fois que c'est injuste et mal fait puisque non signalé sur les affiches etc. Il me répond qu'effectivement c'est une grave erreur mais je vois bien qu'il n'en à rien à battre...

Je suis donc sortie de là passablement énervée et surtout en regrettant vraiment de ne pas compter un avocat parmi mes amis. Parce que je ne suis pas entièrement certaines que leur truc soit totalement légal: même au Mexique il y a des lois contre la discrimination.

Mais finalement c'est sans regret: c'est vraiment une course organisée à la va-comme-j'te-pousse: pas d'itinéraire avec les points de ravitaillement remis au moment de l'inscription, aucune mention sur les prospectus des sommes remises aux gagnants, très peu de catégories (j'ai vu un pépé de 61 ans qui était furax de devoir courir avec les 50 ans et plus au lieu de prendre le départ dans la catégorie des super-vétérans de plus de 60, c'est sûr il a moins de chances...).
Je me demande si au Kenyan qui gagnera -c'est toujours un Kenyan qui gagne- ils lui donneront seulement la moitié de la somme destinée à l'éventuel gagnant du cru....

6 commentaires:

Anonyme a dit…

les prix pour "gringos" multipliés par deux, ça évolue doucement vers le style cubain. Mon pote J.Claude qui y a effectué un séjour récent m'a dit que là- bas on en était à environ 20 fois les tarifs pour locaux. Lui ce n'était pas pour courir mais simplement pour acheter à bouffer.
Alf01

JvH a dit…

Quelle histoire! T'as bien fait de râler, non mais ho!

E. a dit…

@ Alf: payer le prix grigo j'y suis habituée mais pour quelque chose "d'officiel" c'est quand même la première fois!

@ JvH: disons que ça m'a soulagée et que j'ai récupéré mon fric mais ça ne change rien au problème :-(

Homo Sapiens a dit…

Amère expérience... C'est à cause de Jacques Vabre et de son gringo... Ils se vengent.

N a dit…

Et avec tout ça ils t'ont fait perdre du temps! Et "time is money"! T'aurais dû demander un dédommagement en plus! ;-)

E. a dit…

@ homosapiens: tu crois? C'est encore la faute de Raffa?

@ N.: mouais j'aurais du...