vendredi 27 mars 2009

...service social.

Dans la "secundaria" de ma fille il est obligatoire de faire une sorte de mini "service social" pour pouvoir valider son année scolaire. Je trouvais l'idée plutôt bonne au départ: donner 25 heures de son temps ce n'est pas franchement pesant et ça peut être enrichissant comme expérience. Ca c'était avant que je comprenne exactement de quoi il s'agissait...

Parce qu'il ne vaut pas croire que ces gamins privilégiés vont aller mettre les mains dans le cambouis ou même se frotter d'un peu trop près à la misère. Non non. Pour valider ces 25 heures il y avait trois possibilités:

- participer à une fête de Noël pour enfants défavorisés avec obligation d'apporter un cadeau d'une valeur de 200 pesos. Option refusée, je n'avais pas du tout l'intention de payer ce cadeau et je savais qu'avec ma fille ça finirait obligatoirement comme ça...
- être bénévole du Téléthon au mois de décembre, c'est-à-dire aller rencontrer des enfants handicapés et faire la quête dans la rue. Trop dangereux à mes yeux.
- remplir 5 énormes (je n'en avais jamais vu d'aussi gros) sacs poubelles de déchets recyclables et les apporter au centre de tri qui travaille en partenariat avec une association pour les personnes âgées. Par élimination ne restait à C. que cette possibilité.

J'ai donc fait mon service social: je l'ai emmenée à l'agropecuario acheter les fameux sacs (il n'y a que là qu'on les trouve), je l'ai ensuite emmenée au centre ville au siège de l'association pour qu'elle se fasse inscrire comme bénévole, j'ai supervisé le recyclage des bouteilles et autres canettes, je l'ai emmenée 5 fois au centre de tri pour qu'elle remette son sac de recyclage et fasse valider les heures correspondantes et la semaine prochaine nous allons retourner au centre ville pour que son service social terminé soit validé...Et je n'ai même pas droit à une médaille ;-)

Franchement je trouve que si l'idée est excellente la réalisation est vraiment affligeante. C. n'a pratiquement rien fait. Et je sais très bien que pour ses camarades c'est pareil.

J'ignore encore quelles seront les possibilités l'année prochaine mais je crois qu'en dépit du danger nous prendrons le Téléthon: je l'accompagnerai dans le démarchage, avec la chienne, on ne sait jamais ;-)
Au moins elle devra agiter sa sébile...

Dans un pays comme le Mexique il n'y avait pas d'autres possibilités sans risques pour les élèves et nécessitant un peu plus de LEUR temps? Le recyclage d'accord mais en regroupant par exemple les sacs à l'école pour éviter que, sur le plan écologique, l'impact soit négatif comme il a du l'être avec toute l'essence consommée par les parents. Ou un projet de plus longue haleine avec une association comme Amnistie Internationale ou le WWF (ou n'importe quelle autre le Téléthon ou les enfants défavorisés s'ils préfèrent), mais en groupe et avec des actions qui n'impliquent pas une participation financière ou physique des parents. Bref j'ai été pas mal déçue. Mais comme j'ai appris à fermer ma grande gueule...

9 commentaires:

Luis M. Garcia a dit…

Lamento decirte que el servicio social se realiza desde preparatoria (ignoraba que los estudiantes de secundaria lo realizaran, al menos no es la regla) hasta terminar sus estudios profesionales y lamento decirte que en todos los niveles es igual, generalmente hay muy buenas ideas muy mal aplicadas en este pais, en ocasiones el servicio social es ir a sacar copias de libros durante 3 o 4 horas al dia, nada en beneficio del estudiante ni de terceros ni nada que puedas aprender o te deje una satisfaccion de haber ayudado a otras personas que lo necesiten y no se que tan bueno o malo sea para ti pero creo que ya te estas mexicanizando, para que hablo y opino, alcabo que todo va a seguir igual.

Un saludo.

Beo a dit…

À mon avis, si c'est pour impliquer un peu plus les gamins... quand c'est au contraire un surcroît de travail pour les parents: je trouve que ce n'est pas logique!

Dock a dit…

L'option 1 me parait la mieux.

Gene a dit…

Je tombe un peu par hasard sur votre blog... Etant prog dans une Ecole Waldorf (en Suisse), ce souci d'impliquer les jeunes dans un travail social est très présent, d'autant que nous sommes une Ecole Associée de l'UNESCO. Nous partons, la 11ème clsse - 17 ans - chaque année un mois en Afrique ou en Inde travailler avec des personnes malades, des enfnats ou sur un projet de construction. Bien entendu, le challenge, pour les élèves, c'est de payer EUX-MEMES leur voyage et séjour et en plus de récolter des fonds, des médic, des vêtements, du matériel pour emmener dans leurs bagages.

Je peux vous assurer qu'ils en reviennent transformés et que certains trouvent une voie médicale ou sociale en ayant fait ce genre d'expériences.

Bien à vous!

E. a dit…

@ Luis M. Garcia: crees que me estoy mexicanizando? ;-)
El problema con el servicio social a nivel de secundaria es que los alumnos todavai son muy joven, no tienen coche, no hay tantas cosas que pueden hacer.

@ Beo: ce n'est pas tant le "surcroit" de travail (je ne suis pas franchement débordée...) mais plus le fait que les élèves sont finalement très peu impliqués qui me gêne.

@ Dock: moi je veux bien mais elle se débrouille pour payer le cadeau (et comme ell n'a jamais un pesos d'économie il faudra mettre au point un système d'heures-travail à la maison)

@ Gene: moi je trouve très bien d'impliquer les jeunes dans un service social mais à mes yeux il faut que ça soit "socialement" utile et surtout que les jeunes soient impliqués, pas seulement leurs parents ou le portefeuille de ceux-ci. Ce que vous faites me parait beaucoup plus valable que ce qui est proposé dans l'école de ma fille.

Missiz Jones a dit…

"De mon temps", on nous envoyait vendre dans la rue des vignettes autocollantes pour "Toute l'enfance au plein air". On nous expliquait que c'était pour offrir des vacances aux enfants défavorisés et file ! J'étais terrorisée à l'idée d'aborder les passants et ma mère paniquait à l'idée qu'on m'aborde ! Les commerçants du quartier n'en pouvaient plus de voir défiler tous les écoliers . Bref, la famille finissait par acheter 7 vignettes sur 10 !
C'est vrai que ce genre d'initiative est difficile à organiser avec des enfants encore jeunes...Peut-être s'agit-il avant tout de leur montrer que la solidarité est nécessaire...
Je n'étais pas passée ici depuis mi-février . Ton blog est toujours aussi intéressant, merci d'être au rendez-vous !

E. a dit…

Et moi je suis très déçue que tu aies arreté le tien...:-(
J'espère que tout va bien pour vous.

Je crois qu'en fait tu as raison c'est plus "théorique" que pratique et je le répète je trouve l'idée de départ plutôt bonne.
Et je ne te dis pas combien de billets de tombola j'ai acheté à mes enfants au cours de leur scolarité...et je n'ai jamais rien gagné ;-)

... a dit…

En mi secundaria nos llevaban a cantar y tocar en asilos de ancianos, pero nos llevaban en el camión de la escuela.

Para las iniciativas de reciclaje el centro de acopio también era la escuela.

Qué mala pata que la secundaria de E. no haya logrado organizar mejor su servicio =/

E. a dit…

El peor es que no es el primer año, lo estan (mal) organizando desde 2 o 3 años...