lundi 7 février 2011

...licence to drink.

Pour ceux qui s'interrogeraient, OUI on trouve de l'alcool au Qatar (je ne sais pas si nous y serions venus sinon...).
On en trouve dans les bars et les restaurants des hôtels ainsi que dans quelques autres restaurants.
Et surtout il y a un magasin (un seul pour tout le Qatar) qui en vend! Mais sous réserve que vous soyez détenteur d'un "liquor permit". Pour l'obtenir il vous faut l'autorisation de votre employeur (quand l'employeur est une société occidentale, pas de problème, quand c'est une boite qatarie  c'est parfois plus difficile, voir impossible ). Bien sûr pas question d'avoir cette carte si vous êtes musulman (c'est d'ailleurs, à ma connaissance, la seule fois où officiellement au Qatar on vous demande votre religion). Pas la peine non plus d'espérer l'obtenir si vous êtes chauffeur routier.... Bref une fois muni des documents requis et après  versement d'un dépôt de garantie (?) d'environ 200 euros on vous remet votre carte qui vous donne droit d'acheter chaque mois  jusqu'à 10% de votre salaire de base  de produits alcoolisés. Pas de vente d'alcool le vendredi ni pendant le ramadan (mais votre allocation le mois précédent est doublée, faut bien faire des stocks).

Le magasin, situé curieusement juste à coté du Ministère des Affaires Islamiques, est très bien fourni en vins, correctement en liqueurs (m'en fous j'en bois pas) mais pèche un peu sur les bières (on y trouve quand même de la Kingfisher qui associée à un take-away indien nous fait revenir 15 ans en arrière ;-) )

Comme vous vous en doutez les prix sont exorbitants car il y a des droits de douanes (ou une taxe quelconque) de 100% ... Même sans TVA ça met la moindre bouteille de pinard français à sept 12 euros. Mais au moins nous n'avons pas, comme nos amis Allemands du Mexique qui vivent depuis maintenant 1 an en Arabie Saoudite, à fabriquer notre "jungle juice"  vin ou notre bière!
Il parait qu'en Arabie Saoudite quand vous arrivez c'est l'une des premières choses que les autres expats vous offrent: un manuel de "vinification", en général accompagné d'une ou plusieurs bouteilles maison qui vous permettent d'attendre que votre vin se fasse....Ensuite il n'y a plus qu'à se rendre au supermarché pour acheter des litres de jus de raisin, de la levure, du sucre, un tonneau en plastique et à patienter quelques semaines.

L'alcool est autorisé au Qatar  mais ce qui ne l'est pas du tout c'est l'ivresse: au volant ou même dans la rue. Tolérance zéro!
 Si partout dans le monde "boire ou conduire il faut choisir" ici il ne faut même pas commencer à se poser la question:  les assurances ne couvrent pas en cas d'alcootest positif, il peut y avoir le "prix du sang" à payer et on  risque retrait du permis, amende voire même emprisonnement (heureusement pas la flagellation comme en Arabie Saoudite!) quelque soit le degré d'alcoolémie. Il est même recommandé de planquer ses bouteilles  dans le coffre et de rentrer au plus vite à la maison après avoir fait ses achats au QDC.
Donc lorsque nous allons au restaurant c'est San Pelegrino ou Perrier pour toute la famille et lorsque nous sommes invités il n'y en a qu'un des deux qui boit et l'autre qui conduit (et comme j'ai horreur de conduire de nuit...).
Et si un jour nous allons diner dans l'un des restaurants ultra-chics de Doha nous prendrons un taxi.

Pour finir, si vous avez la chance d'avoir une bonne bouteille de tequila sous la main, voici une recette de cookies à la tequila qui n'a pas l'air mal ...

Jose Cuervo Tequila Cookies

1 cup of water
1 tsp baking soda
1 cup of sugar
1 tsp salt
1 cup of brown sugar
4 large eggs
1 cup nuts
2 cups of dried fruit
1 bottle Jose Cuervo Tequila


Sample the Cuervo to check quality. Take a large bowl, check the Cuervo again, to be sure it is of the highest quality, pour one level cup and drink.
Turn on the electric mixer. Beat one cup of butter in a large fluffy bowl.

Add one peastoon of sugar. Beat again. At this point it's best to make sure the Cuervo is still ok, try another cup just in case.
Turn off the mixerer thingy.
Break 2 leggs and add to the bowl and chuck in the cup of dried fruit.
Pick the friggin fruit off the floor.
Mix on the turner.

If the fried druit gets stuck in the beaters just pry it loose with a drewscriver.
Sample the Cuervo to check for tonsisticity.
Next, sift two cups of salt, or something. Who geeves
a shit ..... check the Jose Cuervo. Now shift the lemon juice and strain your nuts.
Add one table.
Add a spoon of sugar, or somefink. Whatever you can find.
Greash the oven.
Turn the cake tin 360 degrees and try not to fall
over.
Don't forget to beat off the turner.

Finally, throw the bowl through the window, finish the Cose Juervo and make sure to put the stove in the wishdasher.
Enjoy ;-)

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Bon ben pour la blithering idiot ou la golden monkey, il faut voir plutot du cote dePhilly chez Monsieur frere. On finira bien par trouver en mars une ou deux possibilites, je fais confiance a Dock. Pour la recette compte tenu du fait qu'on a herite d'une tequila de premiere grandeur que je n'ai pas encore goutee je m'empresse de le dire, On essaiera mais avec vous. Tchin! Alf01

Olivier d'Evian a dit…

7 euros la bouteille de vin, ça ne me choque pas. A Montréal, on ne trouvait rien de potable à moins de 15-20 dollars... Là-bas aussi, on sait taxer l'alcool. ;)

Et pour le tabac ? Ils fument, les Qataris?

Dr. CaSo a dit…

Pareil qu'Olivier pour l'alcool, et encore pire pour les vins français!

Heureusement que vous n'avez pas aterri en Arabie Saoudite dis-donc, quel enfer (et les histoires d'alcool ne doivent pas être les seules difficultés que rencontrent les expats là-bas!!)!

E. a dit…

@ Alf01: mais si tu nous attends pour les cookies il faudra beaucoup plus que la moitié d'une bouteille ;-)

@ Olivier et Dr. Caso: attendez c'est que je me suis un peu mélangé les pinceaux dans les taux de changes... :-( En fait c'est 10 roros pour le bas de gamme ou chilien ou sud-africain. Faut que je corrige ça.
Mais d'après ce que vous dites ce n'est finalement pas si exorbitant que ça comparé aux Canada!!!

Sinon oui ils fument et les clopes ne sont pas chères: un peu moins de 2 euros le paquet. Quant à l'Arabie Saoudite, je ne me voyais pas sans conduire et avec mon abaya (sans même parler de l'alcool).