mercredi 28 mars 2012

...faucons.

DSC_0097

Encore un billet avec plein de photos! Pas toujours très réussies, il y avait beaucoup de monde et peu de lumière :-(

Fin février nous avons pu assister à une démonstration de fauconnerie organisée par le Cercle Francophone de Doha avec l'un des marchands du souk.

DSC_0079

Il s'agissait vraiment d'une démonstration et pas du tout d'une vraie chasse, beaucoup plus sanglante.

Il y a 52 espèces de faucons recensées dans le monde mais les plus utilisés pour la fauconnerie sont le faucon pèlerin et le faucon crécerelle. Ou bien un croisement des deux! Croisement qui  n'est pas du tout "naturel" mais obtenu par insémination artificielle.
Les faucons de chasse sont d'ailleurs des "fauconnes", beaucoup plus grosses que les mâles.

Cet oiseau là, un des siens, vaut à peu près 3000 euros. Il l'entraine depuis plusieurs années.

DSC_0089
 
DSC_0093

DSC_0100

DSC_0109 (2)
 (je ne vous dis pas à quel point le vieux à la chemise rose m'a énervée: il est sur toutes mes photos...)

Ceux qui le voulaient (pas moi!) ont pu enfiler le gant et porter quelques instants ce faucon: d'après Dock et C. c'est étonnement lourd!

Ensuite ce fut la démonstration: le propriétaire s'éloigne muni d'un panier avec des "proies"

DSC_0206

 qui ne seront pas relâchées et d'une aile factice qu'il agitera et sur laquelle le faucon plongera:

DSC_0134 (2)

DSC_0148 (2)

DSC_0172 (2)

DSC_0174 (2)

DSC_0175 (2)

DSC_0173 (2)

DSC_0192


Puis vient l'heure de la récompense!

DSC_0197

DSC_0202

DSC_0207

DSC_0210

Un faucon n'est pas un pigeon voyageur: il ne revient pas! C'est pourquoi lors des vraies chasses dans le désert les fauconniers les lâchent et filent à leur poursuite en 4*4...ça doit quand même être assez folklo comme expérience. Un jour peut-être...

Et les faucons ne vivent pas dans une volière: ils vivent dans la maison de leur propriétaire, en particulier dans le majli, le salon réservé aux hommes. Ils sont perchés sur un petit support, souvent cagoulés avec la burka mais pas toujours. Ils sont donc parfaitement habitués au bruit et à l'agitation. D'ailleurs sur le vol Doha-Amman il y avait un Qatarien (en classe bétail!!!! Oui oui ;-) ) avec son faucon sur le bras. Je n'ai pas osé prendre une photo, je le regrette.

Je n'ai pas mis sur mon blog toutes mes photos (en particulier les gros plans du fauconnier). Si ça vous intéresse vous pouvez les voir ici.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

En progres avec les oiseaux ;-) encore quelques petits efforts et tu finiras par en avoir un sur le bras
Alf01

Anonyme a dit…

Les " portaits" du faucon ( photos 1 et 4 ) sont superbes !

clau

Mahie a dit…

Quelle chance tu as de voir tout ça!!!
C'est pas le Pérou là où tu es mais c'est fascinant!!!
Bises

E. a dit…

@ Alf: un faucon ou autre rapace peut-être, un colibri à la rigueur mais tout ce qu'il y a entre les deux ça m'étonnerait!

@ Clau: merci (pour elle ;-0 )

@ Mahie: des démonstrations de fauconnerie ça doit se trouver en France, non?

Mahie a dit…

Oui je crois qu'il y en a dans les pyrénés (près de chez moi donc) il me semble...
Mais ça me fait plus rêvé avec des princes arabes dans le désert ;-)

Le Chroniqueur Berliniquais a dit…

Je trouve ça chouette ces traditions, et j'espère que le faucon ne souffre pas de cette forme de captivité. Tes photos sont très belles en tout cas.

Merci pour ce reportage dépaysant.

E. a dit…

@ Mahie: même s'il en avait le costume je ne crois pas que ça soit un prince ;-)

@ Le chroniqueur: le faucon est sûrement mieux en liberté, il ne faut pas se leurrer. Mais comme il sort chasser tous les jours, qu'il "fait partie" de la famille et qu'il n'est pas maltraité vu son prix sa condition n'est peut-être pas si horrible que ça. Qu'en dit BB??