mardi 6 décembre 2005

...coupons.

S'il y a une activité beaucoup plus développée chez les ménagères américaines de moins de 50 ans que chez leurs homologues françaises c'est bien le "couponing"!

Pour ceux qui ignoreraient ce que recouvre ce terme aux origines probablement françaises, il y a
une moitié d'article (intéressant mais en anglais) sur Wikipedia.


coupons

On trouve des coupons partout: dans sa boite aux lettres, dans le journal du dimanche, sur internet. Et pour tout: de la réfection de sa maison au lait de soja en passant par la manucure et les couches ou l’informatique, tout est sujet à une petite (ou grosse) remise. Il y a aussi les coupons valables dans un seul magasin, mais pour l'ensemble des produits.

A tel point qu'on a vraiment l'impression d'être le dernier des imbéciles si on ne "coupone" pas!

Mais ce n'est qu'une impression, surtout pour les produits de grande consommation: les produits qui bénéficient de coupons ne sont pas forcement les moins chers! Les marques de distributeurs restent plus économiques, à qualité souvent égale.

Personnellement, même si j'ai investi dans un "coupons folder" (sinon c'est la pagaille absolue!) je "coupone" peu. Pratiquement pas pour l'alimentation car j'achète peu de ces produits de grande distribution: pas de fromage Kraft chez nous, pas de plats préparés non plus, peu de cookies. Nos produits favoris, pratiquement uniquement distribués par notre supermarché favori (j’ai nommé Whole Food Market!) n'offrent quasiment pas de bons de réduction. J'ai réussi à en obtenir mais j'ai du pour cela souscrire à des newsletters (que je lis rarement, pour ne pas dire jamais!).

coupons1

(et le petit carnet de coupons Whole Food Market était bien caché au fond d'un rayon!)

Je "coupone" donc principalement pour les produits d'hygiène (parce que je le vaux bien ;-) ) et parfois pour les produits d'entretien.

Il y a quelques années, la mode était aux coupons internet imprimables à la maison: j'ai l'impression qu'il y a eu des abus car maintenant certains magasins n'acceptent plus les coupons imprimés maison.

D'autres magasins ont mis au point un système de couponing automatique à partir de leur carte de fidélité (qu'il est indispensable d'avoir, car outre des réductions, elle permet parfois le doublement voir le triplement des valeurs des coupons "magazines"!)

Le "couponing" fait tellement partie de la mentalité américaine que certains problèmes d'école primaire y font même référence! C'est vrai que ça force à faire du calcul mental! Et l'on s'aperçoit que, finalement, avec le double coupon la lessive revient moins cher de 5 cents chez Kroger que chez Wal-Mart qui ne pratique pas le doublement du coupon! On est content!!!

3 commentaires:

danielle a dit…

Très intéressant. J'ignorais cette mentalité américaine du couponing. J'ai été surprise de voir des coupons au supermarché en Grèce. Pour moi, c'était un vieux truc qu'on pratiquait dans les épiceries locales, genre casino, autrefois. Il semble que nous, nous adeptes des points- fidélité.

t. a dit…

La carte fidelite ca existe ici aussi mais les cadeaux sont vraiment merdiques, du genre transat bariole, ou la serie de container plastique faux-tupperware immondes.

galinette a dit…

Nous aussi on a les coupons au dos des tickets de caisse, le site internet pour les imprimer, on a meme les coupons essence qui nous donnent 4cents de reduction par litre. On a aussi les cartes de fidelite (fly buys). Par contre il y a beaucoup moins (mais c'est en train d'arriver) ce qui se fait beaucoup en France, les offres speciales par exemple 10% de plus gratuits sur tel ou tel produit alimentaire