lundi 4 décembre 2006

...cocina economica.

Je viens de réaliser que je ne vous avais jamais parlé des cocinas economicas, alors que j'avais prévu de faire un billet sur ces merveilles mexicaines depuis mai 2005! Il est plus que temps de rattraper ce retard...

cocina

Les cocinas economicas sont au Mexique totalement indispensables aux femmes pressées qui n'ont pas le temps de cuisiner, aux hommes célibataires qui ne vivent plus chez leur mère (bon ça c'est plutôt rare par ici, mais ça doit quand même exister) et qui sont incapables de se faire cuire un œuf, aux empotés de la casserole, aux feignants de tous sexes.
Il s'agit de petites boutiques, en général situées dans des lieux stratégiques (à coté des écoles, par exemple...) et qui proposent des plats à emporter cuisinés sur place. On peut choisir à la carte ou prendre le menu du jour. Il y a toujours une ou deux sortes de soupes de légumes et de potages aux pâtes, deux ou trois viandes en sauce (poisson le vendredi, évidemment), pâtes, riz (rojo ou blanco), haricots, légumes à la vapeur, "aguas de sabor" et desserts sous forme le plus souvent de riz au lait ou de gélatines. Il y a également les plats spéciaux, un peu plus chers, comme les "chiles rellenos" (piments poblanos farcis au fromage puis frits), escalopes milanaises de bœuf ou de poulet...
Un menu complet (soupe, viande en sauce, pâtes ou riz ou légumes) coute environ 35 pesos (3$) par personne. C'est frais, les plats changent chaque jour et surtout c'est pratique.

La taille de ces cocinas economicas est très variable: ça peut aller de la minuscule boutique tenue par une seule personne qui prépare dans sa cuisine et vend dans son garage à la petite entreprise qui fait aussi restaurant avec jusqu'à 5 personnes en cuisine, 3 en salle, 3 personnes au comptoir "à emporter" et une caissière. C'est un business totalement féminin. Et qui marche: toutes les cocinas economicas que je connais sont ouvertes depuis au moins 4 ans et ont toujours les mêmes propriétaires et employées.

J'avoue sans honte aucune qu'il m'arrive d'aller acheter le repas du soir à la cocina economica quand je suis atteinte d'une crise de flemme aiguë ou quand je sais que je n'aurai pas le temps de cuisiner. Ou encore quand nous avons envie de manger des "chiles rellenos".
Elles me sauvent la mise également quand à la sortie de l'école les enfants insistent pour inviter un de leurs copains: nous ne mangeons pas vraiment à l'heure de la "comida", notre repas principal est le soir. Mais les amis, eux, si, ils s'attendent à un vrai repas!
Hop, une virée à la cocina economica du coin et les copains ne repartiront pas le ventre vide...

Je suis parfaitement consciente que la qualité des ingrédients est à la hauteur du prix, c'est pourquoi j'use des cocinas economicas mais je n'en abuse pas. Cependant je me suis aperçue, lorsque nous étions au Texas, que ça me manquait. Malgré l'abondance de l'offre en produits tout prêts, rien ne remplaçait "el menu del dia"!

5 commentaires:

mijo a dit…

Bien mieux qu'un Fast food.

gryphon a dit…

Au DF, je connais ça sous le terme "comida corrida", mais c'est probablement la même chose, non?
Et c'est vrai que même si effectivement la qualité n'est pas la meilleure (mais bon, vu le prix on ne s'attend pas à autre chose), c'est bon, c'est équilibré et c'est sympa. Bref, je suis pour. Burps.

E. a dit…

@ mijo: Oui, bien mieux et environ deux fois moins cher que les grandes chaines américaines! Mais c'est sûr, y a pas la "happyb*x"!

@ gryphon: C'est la même chose (souvent le nom est "Cocina Fulana, comida corrida"), mais ici je n'ai jamais entendu personne dire "je suis pressée, je vais chercher de la "comida corrida", c'est toujours "je passe à la cocina economica".

chris a dit…

Tiens je ne connaissais pas ces concepts de "cocina economica", meme si j'y ai deja probablement mange sans le savoir...

E. a dit…

Pourtant je n'ai pas l'impression que ça soit typique d'Aguascalientes, ou alors ici les femmes cuisinent moins qu'ailleurs!