lundi 29 janvier 2007

...râlage!

Je vous préviens d'avance: j'ai bien aimé ces vacances mais il y a eu pas mal de choses qui m'ont énervée...

Pour notre premier (et probablement dernier) séjours dans les Caraïbes Mexicaines nous avions choisi Tulum. Je ne voulais absolument pas aller à Cancun, station balnéaire "verticale". L'idée d'aller passer une semaine dans un hôtel de 30 étages rempli de buveurs de bières ne me disait absolument rien. Sur la Riviera Maya c'est plus joli, avec des hôtels plus espacés, en général dans de grands jardins et seulement sur deux ou trois étages mais je n'ai rien trouvé d'abordable.

Il faut dire que nous sommes assez difficiles: il est hors de question que, pour une semaine, nous partagions avec les enfants une seule chambre avec deux grands lits. Donc il faut taper au moins dans la catégorie "suite" et là, c'est tout de suite hors de prix. Donc nous avons choisi l'option "cabaña": une case avec toit en palme, sur deux étages, juste sur la plage. Pas le grand confort mais ça, ça ne nous gêne pas. Et ce genre de "cabañas" sont principalement situées du côté de Tulum.
Tulum s'est spécialisé dans "l'écotourisme": "cabañas"
sans clim bâties sur le modèle traditionnel maya , eau plus ou moins saumâtre dans la douche, électricité solaire ou éolienne de 7h du mat à 23h ou minuit etc. Le concept nous plaisait assez sur le papier et la réalité ne nous a pas déçue. Du camping amélioré en quelque sorte. Avec lézard dans la case! La clientèle est plutôt du style bo-bo (Dock préfère dire new-babs...), genre très fiers de découvrir le "vrai Mexique" (quelle bonne blague!).

Mais "éco" ou pas ça reste très touristique. Et qui dit touristes dit pognon...Dollars plutôt. On en oublierait presque que la monnaie nationale est le Peso (MXN): pratiquement tout les prix sont affichés en dollars et si vous payez en pesos on vous applique un taux de change bien sûr désavantageux. Et tout est cher. Alors que l'IVA (TVA locale) n'est que de 10% (5% de moins que dans le reste du pays...) tout y est plus cher qu'ailleurs, même dans les rares supermarchés. En plus je déteste, quand je paye en pesos, qu’on me rende la monnaie en dollars.

Le comble du comble a été, à notre avis, atteint chez le "Pipazo", la seule "tiendita" du coin où nous étions.

pipazo

Comme beaucoup de personnes n'ont pas de voitures (nous non plus, les premiers jours...) et que le supermarché le plus près est environ à 5km, le propriétaire dispose d'une clientèle captive. Il en profite pour pratiquer des prix exorbitants: 18 pesos le litre et demi d'eau par exemple (8,40 pesos au super, environ 7 à Aguas...). Mais comme les bo-bos de toutes nationalités sont près à payer ce prix, il aurait tort de se gêner, hein!
Ce qui nous a fait rire c'est qu'un matin, en allant chercher la voiture sur le parking, nous avons vu ce graffiti sur l'arrière de la boutique...

graffiti

Sûrement un des "Gringos" qui en avait marre de se faire arnaquer...Pas mal trouvé, surtout quand on sait que le "pipazo", c'est la grosse pipe...Moi j'aurais plutôt tagguer "pipazo pendejo" mais bon, il faut croire que l'espagnol du taggueur était non-existant.

Remarquez, il n'est pas le seul à exagérer dans ce coin. Je vise en particulier la Canadienne qui tient un resto "new-bab" juste à côté. La nourriture est bonne, l'ambiance sympa comme la patronne, mais les prix sont exagérés. Le pire c'est qu'elle a eu le culot de nous dire qu'elle n'avait pas apprécié avoir vu sur un site internet que ses prix étaient trop élevés...Je suis désolée Amanda, mais c'est tout à fait vrai, d'au moins 20%.

Je vous avais prévenu: c'était mon 1/4h de râlage. Je n'aime pas être prise pour une vache à fric.

Maintenant passons au positif: de belles plages de sable blanc et fin, avec pratiquement personne (pour ceux que ça intéresserait il y a même par là une des rares plages pour nudistes du Mexique). Une impression de tranquilité inégalée et plein de sites archéologiques à visiter (j'en reparlerai, ça me donnera une autre occasion de râloter...). Nous nous sommes régalés de poissons, fruits de mer et ceviches (arrosés de nombreuses piña-coladas...) et Dock et C. ont fait leur baptême de plongée dans un cenote. Nous avons même joué aux super-touristes en allant passer une journée à Xel-Ha.

Des vacances réussies pour toute la famille, dans tous les styles, pour tous les goûts...Finalement c'est vrai que certaines choses n'ont pas de prix ;-)

1 commentaire:

gryphon a dit…

C'est davantage du bon sens que du râlage. :-)