lundi 14 décembre 2009

...kyongrye!

3 ans d'entrainement en moyenne 4 heures par semaine, des litres de sueur, des milliers d'abdos et de pompes, des douleurs un peu partout mais surtout dans les genoux et les chevilles. Des bleus divers et des ongles de pieds (à moitié) arrachés sans parler des 3 bons centimètres de tour de cuisses (chacune hein ;-) dont je me serais bien passée...

Tout ça pour une ceinture noire de Taekwondo. Mais ça en vaut vraiment la peine: quand j'ai échangé ma ceinture rouge contre la noire j'étais toute émue. Et fière de moi. Parce que vu mon niveau physique il y a 3 ans ce n'était pas gagné.


Ps: non ce n'est pas la peine de m'appeler Jean-Claude ;-)

12 commentaires:

Homéo a dit…

Ben félicitationS ....
:-)

Beo a dit…

Toutes mes félicitations et mon admiration!

Anonyme a dit…

Noir c'est Noir...Félicitations sans oublier C et E'pour leur 2ème dan
Alf01

a l'ouest a dit…

Bravo :)

Dr. CaSo a dit…

wahhh, heureusement que je t'ai rencontrée (dans mon rêve) avant tout ça parce que maintenant j'aurais peur de prendre un coup dans la figure ;)

Félicitations pour tout ce travail, je t'admire :)

E. a dit…

lol même en cauchemar je n'oserais pas donner un coup de pied à Dr.Caso ;-)

Graphicemotions a dit…

Greetings from Italy

Véronique a dit…

Wow! Je suis impressionnée. Par contre, les cm autour des cuisses, c'est pas cool! Mais bon, si c'est du muscle, ça va ;-)

Mijo a dit…

1 cm de tour de cuisse par année d'entraînement. Heureusement que tu n'as pas mis plus longtemps pour obtenir cette ceinture.
Félicitations.

Dr. CaSo a dit…

Mortecouille, j'ai encore une fois rêvé de toi la nuit dernière! Je ne me souviens plus des détails mais j'allais te rendre visite au Mexique... C'est dingue, t'es la seule bloggeuse dont je rêve, et deux fois en plus! Si y'a un psy dans les parages...

Joyeux Noël en tous les cas :)

Beo a dit…

Besoin de la chaleur mexicaine? Hu hu

E. a dit…

@ Dr. Caso: mais c'est un honneur en tous cas ;-)

@ Beo: ça doit être ça, elle en a trop marre du froid.

@ Mijo: alors je vais arreter...