lundi 8 mai 2006

..."Christian Church" et "Church of Christ".

Ces deux confessions, qui à elles deux concernent à peine 2% de la population des Etats-Unis, sont tout de même intéressantes car elles ne sont pas vraiment organisées en Eglises. A Plano il y a une multitude d'églises qui s'appellent "Truc-much Church of Christ" ou "Machin-chose Christian Church”. Toutes sont totalement indépendantes, il n'y a pas de chef suprême ni de siège "social" car le chef de l'Eglise n'est autre que Jésus-Christ. Elles veulent recréer l'Eglise Originale.

Je suis allée voir seulement un pasteur d'une de ces "Christian Church" et il m'a affirmé que ces deux branches s'étaient séparées car l'une accepte les offices avec chants et instruments voire même orchestre (Christian Church) alors que pour l'autre (Church of Christ) c'est inconcevable. Tout vient bien sûr d'une interprétation différente des Ecritures. Le pasteur m'a expliqué que pour eux, comme pour les Baptistes, la Bible est la référence suprême: quand la Bible aborde un sujet ils peuvent l'aborder; si la Bible est muette sur tel ou tel point, alors ils ne sont pas qualifiés pour en parler. Et apparemment le discours de la Bible sur la présence ou non d'instruments lors des offices est très peu clair!

Je n'ai pas très bien saisi la différence entre ces "Eglises" et les Baptistes sinon qu'elles sont encore moins structurées: comme chez les Baptistes le baptême est seulement pour les adultes et par immersion, la communion se fait aussi au jus de raisin, les positions sur les questions de société comme sur le créationnisme sont grosso modo les mêmes.
Le pasteur que j’ai rencontré s'exprimait aussi beaucoup par citations de versets mais la notion de péché semble beaucoup moins présente.

Ces Eglises sont tellement peu structurées qu'il n'y a pas vraiment de site internet officiel: j'ai seulement trouvé celui-là.

Il est important de ne pas confondre la "Church of Christ" avec la "United Church of Christ". Cette dernière est plus structurée et se veut une Eglise pour tous ceux qui sont "rejetés" par les autres Eglises, en particulier les homosexuels. Il y a d'ailleurs une branche de cette Eglise totalement dédiée aux gays, lesbiennes, bisexuels et transsexuels. Je n'ai pas pu leur rendre une petite visite car dans mon coin ils ne sont pas trop présents et je le regrette. Je pense que ça aurait été pour le moins instructif!
La "United Church of Christ" a d'ailleurs récemment lancé une campagne publicitaire que je trouve assez amusante mais qui n'a pas été du goût de tous...

5 commentaires:

barballa a dit…

Je considère ces éparpillements sectaires totalement inutiles. Ce n'est pas un jugement étant catholique romaine de confession: à mon adolescence; j'aurais pas pu le dire... par contre je disait fréquemment que j'étais en communion ou en relation directe avec Jésus.

Le reste se prouve par le vécu et le quotidien. C'est mon avis.

danielle a dit…

Si on est dans la foi, on peut considérer que c'est un devoir de se tourner vers les pauvres, les marginaux, les oubliés et certains le font sans doute en leur âme et conscience mais il me paraît que trop souvent les religions utilisent ce procédé pour faire du prosélytisme et cela me gêne beaucoup.
moi,la campagne publicitaire m'a fait bien rire!

E. a dit…

@ barballa: Aux Etats-Unis chacun peut vraiment trouver la religion qu'il lui convient, mais beaucoup de ces Eglises seraient probablement considérées comme des sectes en France. Et le "faites ce que je dis mais pas ce que je fais" est on ne peut plus courant, ici comme ailleurs, malgré l'importance apparente de la religion.

@ danielle: Du prosélytisme et aussi du fric!
Et je trouve l'idée du banc de messe éjectable assez géniale en effet.

marquette a dit…

La campagne publicitaire est vraiment excellente !
Merci E. de cette enquête passionnante sur les différentes églises américains, c'est vrai que l'on s'y perd un peu...
Paradoxalement, en ce qui me concerne, cette prolifération religieuse me rend davantage dubitatif et me fait peur. POurtant, je suis catholique, et je suis heureux d'aller de temps à autre (assez épisodiquement, tout de même) à la messe, car j'y retrouve exactement la même chose que chez moi, en France.
Mon épouse, protestante, a une sainte horreur de ces églises américaines et aurait plutôt tendance à s'éloigner de la religion face à ces assauts de prosélytisme et de religiosité.

E. a dit…

Merci pour les compliments, ça fait toujours plaisir surtout que je n'ai pas trop eu l'impression de passionner les foules avec ces billets! (On pourrait presque dire que j'ai prêché dans le désert!).
Sinon c'est vrai que ça fait peur cettte religiosité poussée à l'extrême. Mais d'un coté ça m'a comment dire, rassurée, de parler à des hommes et une femme en chair et en os: j'ai vraiment eu une impression meilleure, dans l'ensemble, que celle que je pouvais avoir auparavant.
Moi personnellement ce qui me gêne le plus (et c'est un point que je n'ai pas encore abordé) c'est ce mélange de business et de religion.