jeudi 13 septembre 2007

..."Niños Heroes".

Juan de la Barrera, Juan Francisco Escutia, Francisco Márquez, Agustín Melgar, Fernando Montes de Oca, Vicente Suárez.
Ces noms ne vous disent probablement rien du tout mais ils sont relativement connus au Mexique. Ce sont ceux des "Niños Heroes".

Je me suis rendue compte, hier en discutant avec les enfants dans la voiture que je ne vous avais jamais parlé des "Niños Heroes"...Alors comme aujourd'hui c'est l'anniversaire de leur mort (très exactement le 160ème anniversaire puisque les faits remontent au 13 septembre 1847) c'est le moment ou jamais de vous donner une petite leçon d'histoire...

Ca s'est passé durant la guerre américano-mexicaine (que les Mexicains appellent Guerre d'Intervention Nord-Américaine) de 1846-1848. Depuis 1836 les Mexicains ont perdu le Texas qui est devenu une république indépendante. En 1845 le congrès américain vote l’annexion du Texas ce qui lui donne l’occasion de jeter un coup d’œil vers le Sud-Ouest et de voir que finalement le Nouveau-Mexique, l'Arizona et la Californie ça ne serait pas mal non plus de les avoir dans l’Union… (Vous imaginez un peu la puissance qu'aurait le Mexique s'il avait su conserver tous ces territoires!). Bref après des accrochages sanglants aux frontières les Etats-Unis déclarent la guerre au Mexique le 13 mai 1846 et le Mexique à son tour déclare la guerre aux Etats-Unis 10 jours (???) plus tard.

Bon comme vous vous en doutez un peu vues les frontières actuelles, c'est plutôt une déroute pour l'armée mexicaine avec retournement de veste, traitrise etc. Si vous vous voulez en savoir plus, l'article sur Wikipédia est très intéressant (bon oui c'est Wikipédia donc on ne peut jamais trop être sûr de ce qui y est écrit mais comme ca recoupe pas mal ce que j'ai pu lire ailleurs…)

Nous sommes donc maintenant en septembre 1847 et l'armée américaine arrive sur Mexico. Puebla, la deuxième ville du pays à l’époque est tombée quelques temps auparavant sans combat car ses habitants étaient hostiles au Général Santa-Anna qui s'était emparé de la présidence de la République.
A l'ouest de Mexico, sur une colline, il y a le Château de Chapultepec (oui il y est encore, j'ai même des photos mais en argentique et une grosse flemme de les scanner...) qui est à l'époque une académie militaire. Les Cadets vont participer à la défense de ce point stratégique. Après une nuit de bataille à l'issue désastreuse pour les Mexicains la retraite (la débandade plutôt) est ordonnée mais un groupe de 6 jeunes gens entre 13 et 20 ans refusent de se rendre et se battent jusqu'à la mort. Le dernier vivant saute de la muraille enveloppé dans le drapeau mexicain plutôt que le laisser aux mains des Yankees...

Même si certaines voix discordantes s'élèvent (on dit qu'ils étaient complètement souls ou drogués) il y a au Mexique un certain culte de ces Niños Heroes. Un monument leur a été élevé à Chapultepec, chaque année dans les écoles on étudie leur histoire, on se souvient de leur bravoure et de leur patriotisme.

6 commentaires:

le piou a dit…

"Vous imaginez un peu la puissance qu'aurait le Mexique s'il avait su conserver tous ces territoires!".
Idee interressante. Ceci dit, je suis pas loin de penser que la Californie est toujours ou redevenue en partie Mexicaine...

E. a dit…

La Californie, je ne sais pas, je ne connais pas. Mais au Texas parfois on se posait des questions ;-)

http://histoiresdeux.blogspot.com/2006/03/mexas-ou-texique.html

gryphon a dit…

Oui, c'est une des images d'Epinalos d'ici ;-)
Drogués, je sais pas, mais sans doute victime d'un romantisme mal digéré et d'une indoctrination militaire efficace. En fait d'héroïsme, on ne voit pas trop: stratégiquement, la résistance ne servait à rien, le suicide était parfaitement inutile. C'est surtout un beau gâchis.

alf01 a dit…

dulce et decorum est pro patria mori. Mon c*l oui, ils sont morts ces gamins et c'est tout.

t. a dit…

Mais Pere, ce que vous pouvez etre vulgaire! Non mais Merde quoi! Plus serieusement, la propagande en situation de guerre n'a finalement pas vraiment change. Je suis sur qu'il y des heros a l'histoire tres semblable dans l'Irak d'aujourd'hui (interessant de voir que le mechant ennemi est toujours americain ;). Heureusement, a l'epoque ils n'avaient pas encore invente les ceintures d'explosifs (ou alors pas encore pense a comment s'en servir)

E. a dit…

@ Gryphon: je suis d'accord que c'est une image d'epinalos mais il faut aussi replacer ce geste dans son contexte historique (le Mexique indépendant avait moins de 40 ans)et le patriotisme exacerbé des Mexicains a fait le reste...Et puis finalement est-ce plus "epinal" que certains actes un peu désepérés de Résistance en France sous l'occupation?

@ Alf: mourir pour des idées, d'accord mais de mort lente? ;-)

@ T.: mais le méchant ennemi c'était vraiment les Yankees (et puis un peu après les Français...)