jeudi 11 août 2005

..."school uniforms".

Au Mexique l'uniforme scolaire est obligatoire, même dans les écoles publiques.

En bonne Française née après mai 68, l'idée de voir mes enfants en uniforme ne m'enchantait guère. Quid de leur individualité, de leur droit à la différence?

Après 3 ans de pratique intensive de l'uniforme, je n'ai pas honte de le dire: je suis devenue pro-uniforme (à la différence de Dock): d'abord question individualité, créativité...ça ne change rien. Et c'est tellement plus pratique: plus de discussions laborieuses pour savoir si tel tee-shirt va bien avec telle jupe ou tel bermuda, si telle tenue est ou non appropriée, si le short est assez long... Plus de "j'veux cette marque et pas celle là"...Plus de crainte de se salir, puisque l'uniforme impecable du premier jour finira sans regret à la poubelle à la fin de l'année s'il n'est vraiment plus mettable. Et surtout plus de rivalités liées au look dans les classes!

Et puis l'uniforme, permet au père distrait, emmenant son enfant de 2 ans et demi un lendemain de rentrée scolaire, de se rendre compte très vite qu'il s'est trompé d'école....heureusement d'ailleurs, car E' ne parlant à l'époque pas un mot d'espagnol, il aurait très bien pu passer la matinée dans cette école, et j'aurais eu une belle peur en ne le trouvant pas à la sortie...

Le seul problème, à mon avis, avec les uniformes, est leur coût: bien sûr il existe des bourses aux uniformes d'occasion, mais cela reste relativement cher et surtout ça augmente considérablement le budget "habillement" car il faut quand même acheter des vêtements "normaux"...

Les enfants, eux, sont ravis d'aller à l'école sans uniforme. Je n'ai pas voulu les décevoir, mais ils ne resteront probablement "uniform-free" qu'une année: en effet je viens d'apprendre que le "Dallas Independant School District" venait de rendre les uniformes obligatoires...et quelques écoles du "Plano Independant School District" dont nous dépendons participent cette année à un programme pilote sur le port de l'uniforme...

14 commentaires:

t. a dit…

Ca va etre quoi leur nouvel uniforme? Une robe blanche avec une cagoule pointue? Je plaisaaaante ;) En depit du fait que ca m'aurait sans doute evite de me faire casser la gueule a la recre quand j'allais a l'ecole dans mes bermudas Cyrillus, je suis pour le droit a la difference! Et puis au moins, I looked faaaaaabulousss!

E. a dit…

Vu le logo de l'école je pencherais plutôt pour jeans, chapeau de cow-boy et bottes à la Rick Perry... ;-)

Anonyme a dit…

où sont ils vendus ? A l'école ou dans des magasins de vêtements ? Et à quel prix ?
Merci pour ce blog très sympathique.

E. a dit…

Au Mexique les uniformes sont vendus dans les écoles pour le privé car ils ont le logo de l'école brodé ou imprimé. D'après mon expérience, plus l'école est "chic", plus l'uniforme est cher! De l'ordre de 1000 à 1500 pesos (90 à 130 $) pour 2 jeux complets avec uniforme de sport auquels ils faut rajouter les chaussures et les tennis.
Sinon on en trouve aussi dans les grandes surfaces mais sans logo pour moins cher.

Aux Etats-Unis, comme je ne suis pas (encore) directement concernée, je ne suis pas sûre mais connaissant le système, ca ne m'étonnerait pas que ça soit les associations de parents d'élèves (PTA) qui s'en occupent... histoire de faire un peu d'argent poir l'école.

chris a dit…

Les uniformes ca a au moins le merite de gommer les differences entre les classes aisees et moins aisees: c'est pas plus mal finalement.

danielle a dit…

D'accord avec Chris, à condition que ce soit un vrai uniforme. J'ai connu l'époque où dans un lycée (français) de filles, nous avions une semaine une blouse à carreaux bleus et une semaine une blouse à carreaux roses! L'horreur!! Tout le jeu consistait à dégrafer la blouse dès que possible pour laisser apparapitre les vêtements et à porter des chaussures les plus originales possibles.

nadf a dit…

L'uniforme c'est effectivement pas mal pour eviter les choix corneliens le matin. Moi aussi autrefois, j'ai connu l'alternance blouse bleue/blouse rose et je n'en n'ai pas ete traumatisee pour le reste de ma vie. Et puis soyons honnetes, si ce n'est pas l'ecole qui impose un uniforme, ce sont les momes eux-memes qui s'imposent de porter la meme chose que leurs copains. Surtout, ne pas trop se demarquer du groupe. Ils sont finalement plus conventionnels que bien des adultes.

E. a dit…

Danielle et nadf: quelle horreur ces blouses! Ca me fait penser au "Petit chose" version BB!!!

béo a dit…

La tendance des discussions un peu partout est pour le retour aux uniformes.
Il y a tellement d'exagération quelques fois: toutes des lolitas ou des yos!

M'enfin: moi je suis pro uniformes mais de quoi de joli, pratique et pas trop contraignant.

Un peu de créativité ne ferait pas de mal non plus ;-D

E. a dit…

Au Mexique certains uniformes étaient, sinon jolis, du moins corrects. D'autres étaient franchement hideux: ah les chaussettes marrons jusqu'aux genoux....avec une mini-jupe!
Et les écoles étaient très (trop) strictes sur la propreté et le port de l'uniforme. D'ailleurs sur le bulletin d'E' il y avait une case "uniforme" avec chaque bimestre une appréciation!

dock a dit…

Je ne pense pas que l'uniforme gomme les différences sociales: ces differences réapparaissent de toute façon au niveau des chaussures, des cartables, des fournitures scolaires, etc. Le problème, ce n'est pas l'uniforme en soit, ce sont toutes les dérives liées à cet uniforme: coût (car c'est un moyen bien pratique de se faire de l'argent sur le dos des parents) et rigidité poussée à l'extrème du code vestimentaire, comme par exemple les tennis toutes blanches, les chaussettes qui remontent sous le genou, j'en passe et des meilleures.

Anonyme a dit…

Moi aussi je trouve du charme à l'uniforme, ici la rigidité est de papier crépon et tout le monde "adapte" :)

E. a dit…

Euh "ici" c'est où?

sophie a dit…

Pardon j'ai du mal avec l'authentification : sophil de l'eau !