mercredi 20 février 2008

..."wet-back yourself!"

On vit vraiment une époque formidable étonnante.

Au hasard de mes déambulations sur la toile j'ai découvert qu'on pouvait jouer à être un "wet-back", un "mojado", un Mexicain (ou autre Latino) en train d'essayer de franchir clandestinement la frontière texane ou californienne.
Pas virtuellement, non, non. Réellement. De nuit, après une marche en groupe de deux heures environ avec "passeurs" et garde-frontières prêts à dégainer. Dans les ronces, la boue, en tentant d'éviter les projecteurs, fatigué, la peur au ventre...

Enfin presque. Parce que comme je l'ai dit c'est juste "pour rire". Il s'agit en fait de l'attraction principale d'un parc de loisirs dans l'Etat de Durango, au nord du Mexique [fr].

La "caminata nocturna" [es], pour environ 200 pesos par personne (20$ soit entre100 et 150 fois moins à peu près que le premier "coyote"), vous permet de vous mettre pour quelques heures dans la peau d'un "clandestino".

Bien sûr ici et là (lire "de part et d'autre de la frontière"...) des critiques se sont élevées en affirmant qu'il s'agissait en fait d'un camp d'entrainement, ce que démentent absolument les organisateurs. Ils plaident qu'ils veulent plutôt entrainer les gens à rester en leur faisant prendre conscience des dangers d'une telle expédition. Et offrent en même temps du travail dans une région pauvre et fortement touchée par l'émigration. Ils y voient aussi une sorte d'hommage à tous ceux qui ont franchi illégalement cette frontière.
De toute façon, si on en croit l'article de Courrier International, (mais vu qu’ils situent l'Etat de Durango à à peine 3 heures en voiture du DF, on peut se poser des questions...) la clientèle de ce parc d'attraction d'un genre un peu spécial n'est pas celle que je mettrais en premier sur la liste des candidats à l'immigration illégale (des jeunes urbains, relativement friqués et cultivés...).

Juste pour mémoire et même s'il est assez difficile de trouver des chiffres précis et concordants on estime qu’une à deux personnes meurent chaque jour en tentant de passer cette frontière...

Maintenant je ne sais pas si le Maroc ou un quelconque pays d'Afrique Noire ont prévu d'ouvrir une version maritime de ce parc...

3 commentaires:

bluelulie a dit…

J'avais lu cela dans le Courrier Internationale et cela m'avait un peu derange, cette mise en scene du malheur et du desespoir d'autrui.

@tom a dit…

C'est fou ça! A quand un parc d'attracion avec simulation de torture d'Abou Ghraib, ou d'exécution à la chaise électrique? L'argument "éducatif", je veux bien, mais c'est quand même malsain...

E. a dit…

@ Bluelulie et @tom: depuis hier je m'interroge. Cynisme absolu, légereté incroyable ou seulement volonté de "survivre" de la part de la communauté qui a mis en place la chose? je suis étonnée mais j'ai vraiment du mal à juger. Faudrait que j'aille voir ;-)
En tout cas l'échantillon (totalement non-représentatif!) de Mexicaines à qui j'en ai parlé n'a eu qu'une seule réponse: c'est un camp d'entrainement...