lundi 4 avril 2005

...Juan Pablo Segundo.

R.I.P.


Nous avons à Aguascalientes une statue de feu le Pape. Je suis donc allée voir ce matin ce qui s'y passait...
Pas grand chose d'extraordinaire à vrai dire: il y avait des fleurs, beaucoup de cierges et quelques personnes qui priaient.

statue JP.1

pape

fleurspape

cierges

Les Mexicains sont tristes. Ils aimaient bien ce pape qui est venu leur rendre visite trois fois, qui a béatifié Juan Diego (l'indigène sur le manteau duquel est apparue l'image de la Vierge de Guadalupe).
Ma femme de ménage, M', m'a raconté qu'hier les églises étaient pleines à craquer. Et l'un des prêtres a dit dans son sermon que même "las mujeres de la vida galante" (quelle belle expression!) n'avaient pas travaillé samedi soir. Comme ma curiosité n'a pas de limite j'ai demandé à M' comment il pouvait le savoir. "C'est parce qu'il se rend dans les quartiers chauds pour évangéliser ces pauvres filles". Ouf...


P.S. Didier Van Cauwelaert a écrit un très beau livre sur Juan Diego: "L'apparition". Je vous le recommande.

P.S. bis: Il y a un(e) goret(te) qui a mis ses gros doigts gras sur l'objectif de mon APN et mes photos sont "tachées". Ca m'énerve, mais ça m'enerve...

2 commentaires:

danielle a dit…

Je n'avais jamais entendu parler de ce Juan Diego. Très drôle, ces pauvres filles qui n'ont pas travaillé samedi soir:-)

E. a dit…

Ca représente sans doute un gros sacrifice de leur part car j'imagine, que comme partout, c'est le samedi soir qu'elles font leurs meilleures affaires!