mardi 3 mai 2005

..."topes".

Les "topes" (dos-d'ânes ou ralentisseurs) sont vraiment une des plaies majeures de la circulation automobile au Mexique...

D'abord il y en a énormément. Aux endroits stratégiques (virages, abords des écoles, zones
d'habitation le long d'une nationale etc) mais aussi dans des endroits totalement absurdes.
Ensuite ils sont en général hauts, peu arrondis et surtout très mal signalés. Normalement il y a un panneau qui indique leur présence, mais le panneau, quand il existe (moins d'une fois sur deux), est situé au niveau de l'obstacle!
Il devraient aussi être peint en jaune et blanc. Ils ont du l'être... il y a 25 ans!
Plus d'une fois ils nous est arrivé d'être obligés de faire un freinage d'urgence et certaine fois nous ne nous sommes rendus compte de la présence du "tope" que parce que ça avait "tapé"!
Pour les parcours quotidiens, nous avons plus ou moins mémorisé la "carte des topes", mais dès que nous nous aventurons un peu plus loin, nous sommes certains d'avoir de mauvaises surprises.

J'ai beaucoup aimé, dans le livre de Didier Van Cauwelaert, "L'apparition", le passage sur les "topes": à un étranger qui s'étonne de tous ces ralentisseurs, un Mexicain explique qu'il fallait bien trouver de la place pour enterrer tous les morts!

Heureusement il reste les autoroutes! S'il est vrai, comme le précise bien "Le Guide du Routard" qu'elle ne sont pas très sûres (et hors de prix, mais c'est une autre histoire), au moins il n'y a pas de "topes"!!!

7 commentaires:

jid a dit…

Il vaut mieux se payer un bon 4X4 à priori.

E. a dit…

Il y a énormément de SUV au Mexique: à cause des "topes" sûrement et aussi parce qu'à la saison des pluies il n'est pas rare d'avoir 50 à 60 cm d'eau dans les rues!
Mais il y a aussi des Porsches qui sont obligées de passer les "topes" à 2km à l'heure (les conducteurs se rattrapent entre les ralentisseurs...).

dock a dit…

SUV, 4*4 ou pas, un topes à 60km/h, ça fait bizarre.
Il n'y a pas que les Porsche qui prennent ces topes à 2 km/h, il y aussi les poubelles roulantes qui pourraient se desintégrer en cas de passage trop rapide.

Anonyme a dit…

A dire avec les enfants en passant un tope : "TOPE BORREEEEEGO"
Je ne sais pas pourquoi, les nôtres adoraient ça quand on habitait le DF..

E. a dit…

Hem, je n'ai que moyennement envie de suivre votre conseil: ça risque de devenir très vite lassant vu le nombre de topes ;-)

Anonyme a dit…

C'est vrai, je vous l'accorde, c'est vaguement usant à la longue :-)
Comme d'ailleurs de chanter à tue tête "sal de ahi chivita" ou "el raton vaquero" (du fameux et si délicieusement old fashioned "Cri Cri") pendant deux heures d'affilée sur la route. Mais j'aime bien au fond ces rengaines, pour moi désormais indissociables de la topographie mexicaine..

Anonyme a dit…

Je me souviens maintenant de ces fameux ralentisseurs!!! Quand les routes sont [a peu pres] potables, ils construisent ces fameux "topes" qui sont bien pire qu'en France (ca c'est fort!!): les ralentisseurs au Mexique, c'est vraiment une marche de trottoir a franchir... Comme si les voitures la bas n'etaient pas suffisement endommagees. :o(

Et comme vous le dites, entre deux ralentisseurs, les conducteurs accelerent a mort. Le seul moyen efficace d'apres moi pour ralentir les usagers, c'est d'espacer des feux de circulations tous les 500 metres environ qui virent au rouge si on roule a plus de 50km/h par exemple.

De toute facon, chez mes beaux-parents, il n'y a pas de "topes".... les rues ne sont pas goudronnes, c'est en terre. Quand c'est sec ca va, mais quand il pleut, il faut sortir le 4x4 TOYOTA (et encore)....

Chris