vendredi 13 octobre 2006

...déluge.

C'est quand même incroyable: il suffit que j'écrive un billet en annonçant la fin de la saison des pluies pour qu'un véritable déluge s'abatte sur Aguascalientes! Dans la partie de la ville où je vis il a juste plu un peu, mais ailleurs ça a été assez catastrophique...
Arbres arrachés, jusqu'à un mètre d'eau dans les rues, voitures emportées et bien sûr de nombreuses maisons et commerces inondés. Et tout ça n'est pas du à une quelconque rivière qui serait sortie de son lit. Non c'est juste les systèmes d'évacuation qui sont totalement insuffisant et très mal entretenus.
Entre les rues fermées et les embouteillages dans les autres il a fallu à Dock plus d'une heure et demie pour rentrer à la maison hier soir, soit trois fois son temps de trajet habituel!

inondation inondation1
(Ces 2 photos ont été prises par je ne sais qui dans l'entreprise où travaille Dock qui a elle aussi été en partie inondée.)

La dernière fois qu'il avait autant plu c'était en septembre 2002 et cette fois là nous aussi nous avions été inondés. Je n'étais pas à la maison mais chez une amie et j'avais décidé d'attendre que ça se calme. Comme ça ne se calmait pas, j'étais finalement rentrée, au pas car on roulait vraiment dans des torrents. Arrivée à la maison, j'ai ouvert la porte et j'ai découvert, stupéfaite, une mare dans l'entrée, un marécage dans le salon, une cascade dans l'escalier et quelques flaques dans la cuisine...Je me suis mise immédiatement au nettoyage mais devant l'ampleur de la tâche, j'ai du aller demander du matériel et de l'aide à ma plus proche voisine, une Américaine. Qui avec une efficacité redoutable est immédiatement arrivée, munie de seaux, serpillières, raclettes et surtout accompagnée de sa "muchacha"...2 heures (et 2 gin-tonics...) plus tard, tout était rentré dans l'ordre sauf la moquette du salon qui continuait à faire "spouichk spouichk" chaque fois que nous nous y aventurions.
La maison était en faite très mal construite: le perron et le balcon penchaient vers la maison et comme il n'y avait pas de gouttières et que le toit était lui aussi bizarrement incliné, toute l'eau se concentrait en ces deux endroits...
Notre propriétaire au goût de basse-cour avait accepté de payer un nettoyage de la moquette, mais avait catégoriquement refusé de la faire changer...Et bien je peux vous assurer qu'une moquette inondée, même propre, ça pue! Comme un chenil mouillé. Ou comme dirait Renaud:

"Ca schlinguait un peu comme une morgue en grève
Comme un sac poubelle longtemps oublié
Comme un poisson mort échoué sur la grève
Comme une charogne au fond d'un fossé..."


Bref nous avons vécu pendant deux bonnes semaines toutes fenêtres ouvertes et même un mois après, les gens qui rentraient à la maison me disaient toujours: "ça sent bizarre chez toi"...

Heureusement la maison où nous vivons maintenant semble mieux construite. Mais je ne connais aucune maison ici qui soit parfaitement étanche. Parfois ce sont les portes ou les fenêtres qui fuient alors on calfeutre à la serpillière, parfois c'est le toit, alors on met des seaux et des cuvettes. Pour les moins chanceux, c'est tout à la fois, alors on éponge...

Bon et bien maintenant j'espère qu'elle est VRAIMENT terminée cette foutue saison des pluies! (Je suis sûre que c'était encore un coup des syndicats ;-) )

5 commentaires:

france a dit…

C'est spectaculaire. Ça me touche car nous avons vécu ça à Montréal dans les années '80, je comprends l'enfer d'un tel déluge. Pensées à tous ces pauvres gens qui y auront perdu plus que leur sandale, c'est vraiment dommage.

Et tant mieux, E., tant mieux Grands Dieux que vous vous en sauviez, cette fois! Gin tonic quand même, ne serait-ce que pour célébrer le soulagement d'avoir les pieds de tables bien au sec! (j'évite astucieusement de mentionner le mot moquette... ^-^)

arnaud a dit…

Les mauvaises langues disent que ce climat bizarre (pluies torrentielles, canicules, tornades et j'en passe) est dû au réchauffement. Pour aller acheter (en voiture) tes éponges (acheminées en camion) au supermarché, tu as donc un peu contribué au phénomène. Le cercle vicieux?

Loin de moi la volonté de tenir un propos écolo de base. C'est juste le détail que je souhaitais noter.

E. a dit…

@ france: Le seul point positif c'est, qu'à ma connaissance, il n'y a eu ni mort ni blessé.

@ arnaud: Surement, mais beaucoup moins que toi avec tes allers-retours en avion entre la France et le Mexique...Et oui, j'avais fait il y a quelques temps, un questionnaire sur ma production de CO2. J'avais un score pas mauvais du tout (évidemment, sans chauffage ni clim, ça aide) mais le point négatif était mon aller-retour transatlantique par an. Un avion au décollage rejette énormément de CO2, même divisé par le nombre de passagers, ça reste beaucoup... Si j'ai bien compris, toi tu en fais plusieurs à l'année, donc ça me parait normal que pour compenser tu pédales le reste du temps ;-)

gryphon a dit…

Ça m'était arrivé aussi, de me faire inonder par une grosse pluie, quand j'habitais en Allemagne; l'eau sortait par les chiottes, youpi!...
Bon, en ce moment, y a le soleil qui revient sur Mexico; pourvu que ça dure...

E. a dit…

L'inondation par les chiottes...super!