mardi 17 octobre 2006

...Nissancity.

japonais

Evidemment, quand on est le premier employeur privé de la ville et de l'Etat (avec près de 5 000 salariés, sans compter les emplois chez les sous-traitants) on peut avoir des panneaux dans sa langue...


Mais au fait Nis*san n'est pas détenu en majorité par Ren*ault, entreprise française s'il en est? ;-)
En tout cas il est plus facile ici de trouver du wasabi que des cornichons qui m'aillent!

Rien à voir, mais j'adore (en français) le nom de cette rue...

3 commentaires:

arnaud a dit…

Liquidambar c'est à côté de cara*mbar?

E. a dit…

Je cherche toujours la Calle Tag*ada...

arnaud a dit…

Héhé :-D